• Michael Jordan to the MaxMichael Jordan et Michael Jackson n'ont pas seulement en commun d'avoir les mêmes initiales. Ce sont également deux superstars comme seuls les américains savent en dénicher au début des années 80. L'un excelle dans la musique et vient de sortir l'album BAD. L'autre est en train de révolutionner son sport comme aucun autre sportif ne l'a fait jusque-là. Ils n'ont pas seulement les mêmes initiales, ils ont un aussi un charisme incroyable et un talent qui, a lui seul, va leur permettre d'occuper le devant de la scène pendant de longues années. Nous sommes en 1987. Jordan et Jackson sont des superstars. Tout les rapproche. Et quand il s'agit de diffuser quelques highlights du Jojo à la mi-temps de l'Alumni Game des universités de North Carolina et UCLA, c'est naturellement Thriller, l'un des plus célèbres titres du Roi de la Pop, que le réalisateur va choisir. Ce morceau a révolutionné l'industrie musicale. His Airness est en train de faire la même chose avec son équipe des Bulls. Le message est on ne peut plus clair : Jordan est un extraterrestre, un OVNI. Il est effrayant pour ses adversaires et finalement pas totalement humain !

    Pour ceux que ça intéresse, ce clip fut diffusé sur la chaine de télévision américaine Kulr TV-Straigh 8 le 29 juin 1987. Effets spéciaux garantis !     > download


    votre commentaire
  • Reportage M6 - Michael Jordan PhénoménalCette vidéo d'un peu plus d'une minute fut diffusée par la chaine NBC lors d'un temps mort des NBA Finals 1998 opposant les Bulls de Michael Jordan au Jazz de Karl Malone. Pendant 80 petites secondes, on y redécouvre le meilleur des Finales NBA disputées jusque-là par His Airness. Evidemment, son compteur ne s'arrêtera pas à cinq puisqu'il décrochera une bague supplémentaire en 1998 face au duo Malone et Stockton qu'il écartera à l'issue du sixième match. Souvenirs et frissons garantis.

    Visionnez la vidéo dans son intégralité :     > download


    votre commentaire
  • Michael Jordan to the Max

    Cette vidéo nous vient du maintenant célèbre Clutch-23 qui inonde le net de ses highlights sur Jordan. Il s'agit de la toute première interview de Michael Jordan. MJ n'a alors que 21 ans. Il sort d'un été olympique qui l'a vu remporter l'or olympique avec la team USA. Nous sommes le 8 novembre 1984, et le jeune rookie de Chicago vient d'offrir la cinquième victoire de la saison (pour seulement 2 défaites) à son équipe des Bulls. La rencontre du jour s'est disputée dans la temple du basketball, le Madison Square Garden. Avec 33 points, MJ vient de terminer meilleur marqueur de son équipe. En l'espace de seulement 9 matchs, l'ancien Tar Heel a déjà atteint la très respectable moyenne de 25 points par match dont une pointe à 37 le 29 octobre face aux Bucks de Milwaukee.

    Pendant 4 minutes, le jeune Jordan va répondre aux questions du journaliste de la TV américaine. Sans surprise, il confirme que son coach, Kevin Loughery, lui laisse énormément de libertés. MJ pratiquera d'ailleurs le un-contre-un à outrance lors de cette rencontre. Il affirme que les systèmes mis en place par son coach lui conviennent sensiblement mieux que le jeu pratiqué à UNC sous les ordres de Dean Smith. Si MJ semble déjà très affuté, il le doit à "aux nombreux practices avec l'équipe américaine ainsi qu'aux rencontres qu'il a disputées lors des JO de Los Angeles". A la question de savoir dans quelle équipe autres que les Bulls il aurait apprécié évoluer, celui que l'on ne surnomme pas encore "His Airness" répond "les Lakers". Mais lucide, il avoue aussi que c'est aux Bulls que son jeu s'exprimera le mieux car les Lakers regorgent de superstars. Trouver sa place parmi les Worthy, Abdul-Jabbar, Byron Scott ou Magic Johnson n'aurait de toute façon pas été chose facile. On notera au passage que Jordan est déjà très à l'aise derrière le micro. Il s'exprime particulièrement bien et pose un regard lucide sur tous ces changements qui s'opèrent dans sa vie. Pour découvrir cette vidéo exceptionnelle, c'est ici que ça se passe :          > download


    votre commentaire
  • Michael Jordan to the MaxAucune différence notable entre le Michael Jordan de 20 ans version North Carolina et celui de 40 ans version Wizards de Washington. Juste des points communs qui attestent de la précocité du Tar Heels et de l'invraisemblable longévité du sextuple champion NBA. Vingt ans séparent ces deux actions, mais le mimétisme est évident, les qualités athlétiques toujours stupéfiantes, la prouesse ahurissante. Le joueur n'a rien perdu de sa combativité. C'est à cela que l'on reconnait les champions.     > download


    votre commentaire
  • ActualitésFêtons l'arrivée du printemps avec un petit Top Ten NBA de 15 ans d'âge. Au micro, le journaliste sportif vedette de Canal+, George Eddy. Nous sommes en 1998. Jordan joue toujours avec les Bulls pour ce qui sera finalement sa toute dernière saison à Chicago. On le retrouve à la dixième place grâce à une passe à la cuillère dans la raquette pour le fanstasque Dennis Rodman qui a offert cette semaine un rouge carmin à son indéfinissable chevelure. Voilà de quoi vous faire patienter en attendant le retour des beaux jours. Dans quelques semaines, vous pourrez retrouver le chemin des terrains en pleine air et expérimenter, pourquoi pas, certains des mouvements que l'ancienne vedette de Chicago avait à son répertoire.

    Revivez l'intégralité de ce Top Ten (french broadcast) :     > download


    votre commentaire
  • Actualités

    En 1996, les Bulls terminent la saison régulière avec un ratio exceptionnel de 72 victoires pour seulement 10 défaites et font ainsi tomber le record détenu jusque-là par les Los Angeles Lakers (saison 1971-72, 69v-13d). Pour réaliser une telle performance, Jordan et Pippen ont été contraints de se mettre au service de l'équipe privilégiant le jeu collectif plutôt que leur seul talent individuel. Ce Top Ten des caviars de la saison en est la parfaite illustration. Kukoc décoche la dixième place, Jordan la neuvième et Pippen la quatrième. Un joli ratio qui en dit long sur le jeu collectif et lécher de ce qui restera comme la meilleur équipe des Bulls depuis la création de la franchise en 1966. Au fait, profitez en car ce Top Ten est signé Canal+ avec des commentaires en français de George Eddy. Ca ne se refuse pas !

    Revivez le top ten dans son intégralité (french broadcast) :     > download


    votre commentaire
  • Actualités

    Comme nous, vous avez probablement adoré les top Ten du début des années 90. Michael Jordan, par ses envolées incensées, n'y était sans doute pas étranger. Capable de galvaniser les foules comme jamais auparavant, His Airness occupait alors pas loin d'un Top Ten sur deux. Une fois n'est pas coutume, ce n'est pas grâce à un dunk mais à une no look passe pour le fidèle numéro 33 que MJ décrocha sa place dans ce classement des 10 meilleures actions de la semaine qui date de 1992. Il serait intéressant de réaliser un classement du plus grand nombre de participations à ce classement hebdomadaire. MJ y finirait incontestablement avec le plus gros total de l'histoire.

    Revivez le top ten dans son intégralité (french broadcast) :     > download


    votre commentaire
  • Reportage M6 - Michael Jordan PhénoménalQuand Tony Parker, le tout récent sportif préféré des français, rencontre son idole de jeunesse, ça donne des images émouvantes que seule l'INA pouvait ressortir de ses archives. Nous sommes le 21 décembre 2002, et le pur produit de l'INSEP réalise son rêve de gosse : affronter Michael Jordan, 6 titres NBA et des trophées individuels comme personne auparavant. Cette première rencontre aurait du avoir lieu 1 an plus tôt mais Parker, blessé la vieille du match, avait du prendre son mal en patience.

    La bonne étoile NBA veille sur Tony Parker, car celui qui s'est nourri des exploits de l'ancien numéro 23 des Bulls de Chicago a enfin l'occasion de croiser sur les parquets son modèle, celui qui l'a tant fait rêver.

    Jordan n'est certes plus aussi aérien, plus aussi rapide, mais c'est encore l'un des meilleurs joueurs de cette ligue. Le sous-estimer, ce serait lui manquer de respect. La rencontre tournera pourtant à l'avantage du plus jeune. Les Wizards mèneront une bonne partie de la rencontre mais le jeune basketteur français saura retourner la rencontre à la faveur de son équipe. Tony Parler avec 21 points, 6 passes et 3 rebonds est bien l'homme du match, le meilleur marqueur, trop fort pour Washington, plus fort que Jordan (16 points, 5 rebonds et 3 passes). Ce soir, Parker aura impressionné Jordan. L'élève n'a pas encore dépassé le Maître mais il a dorénavant sa reconnaissance.

    Visionnez le reportage dans son intégralité (french broadcast) :     > download


    votre commentaire
  • Reportage M6 - Michael Jordan PhénoménalL'ancien numéro 23 des Bulls de Chicago avait tout : le charisme, le sens du spectacle, la maîtrise des airs, une technique parfaite. Véritable cannibale des parquets, Jordan a mis coaches, coéquipiers et adversaires au supplice. Il a usé et abusé de ses qualités athlétiques indécentes face à des adversaires qui ne pouvaient que constater le fossé qui les séparaient de cette arrière qu'on ne surnommait pas "Air" pour rien. Cette compilation résume à elle seule le talent de Jordan et son inexorable quête du ballon. En un peu plus de 2 minutes, on y découvre le meilleur des claquettes smashées que Jordan avait pris la fâcheuse habitude de passer sur les lancer-francs parfois loupés par ses coéquipiers. Le plus célèbre restera sans aucun doute ce "putback dunk" sur un lancer-franc manqué de Grant Hill lors du All-Star Game 1997 de Cleveland. Ni Richmond, Kemp, Payton ou Holajuwon ne parviendront à le stopper. Une sorte d'aveu de faiblesse face au plus grand joueur de tous les temps. Place aux images !

    Visionnez la compilation dans son intégralité :     > download


    votre commentaire
  • 1998 Top Ten - Jordan à la première placeComme bien souvent tout au long des années 90, MJ termine à la toute première place du traditionnel Top Ten NBA. Nous sommes en 1996 et le top du top se nomment encore et toujours Michael Jordan. Cette première place, il la mérite amplement car qui d'autre que lui est alors capable de marquer un panier aveugle à 180° face au talentueux Isaac Austin ? Pas grand monde. Il ne faut pas se mentir, MJ va dominer la ligue pour quelques saisons encore.

    Visionnez ce top ten dans son intégralité (french broadcast) :     > download


    votre commentaire
  • Vidéos

    Entre ses affaires, les Bobcats, les parties de golf et la promotion de la marque au Jumpman, Michel Jordan n'a plus beaucoup de temps à consacrer aux médias. Chacune de ses nombreuses sollicitations sont triées sur le volet et décrocher une interview de la part de sa Majesté est dorénavant un quasi exploit. Un journaliste en particulier obtient néanmoins tout ce qu'il veut de la part du l'actuel propriétaire majoritaire de Charlotte. Il s'agit d'Ahmad Rashad. L'ancien footballeur professionnel et commentateur pour NBC a en effet tissé une relation particulière avec le meilleur joueur de l'histoire au point d'en devenir le porte-parole officieux.

    On n'a donc pas été étonné de découvrir que ce même Rashad avait obtenu en exclusivité l'interview de His Airness qui fêtait ses 50 ans en février dernier. Une interview ? Un tête-à-tête devrions nous dire puisque pendant un peu plus de 40 minutes, les deux hommes vont revenir sur les nombreux temps forts qui ont jalonné la carrière du sextuple Champion NBA : sa finale NCAA 1982, sa saison rookie, ses records à 63 et 69 points, ses 6 titres de Champion, la Dream Team, sa reconversion, le tout agrémenté d'images d'archive dont certaines n'avaient encore jamais été diffusées sur les écrans de télévision.

    De cette interview, on retiendra aussi quelques scoops. Sans prétention, Jordan y révèle avoir savouré l'ensemble de ses trophées à leur juste valeur, un peu comme des enfants dont aucun ne peut avoir la préférence des parents". "C'est une question très difficile. Car si tu me demandais lequel de mes 6 enfants est mon préféré, je ne pourrais pas te répondre non plus. Chacun des titres a sa propre personnalité, sa propre histoire, donc c'est très difficile à dire. Mais si je devais choisir, ce serait le 4ème." On y apprend aussi que le premier surnom de jeune rookie de Chicago dut "Captain Marvel", un qualificatif qui en dit long sur les extraordinaires capacités physiques de l'ancien Tar Heels de North Carolina. Mais le temps fort de ce tête-à-tête restera sans aucun doute la question de l'héritage qu'il a laissé à la ligue. "Kobe or Lebron ? ". MJ attendra 20 interminables secondes avant de livrer un "In term of dominating the game of basketball, it's Lebron. Championships was Kobe Bryant !" Des mots lourds de sens vis-à-vis des deux superstars. On n'avait pas vu MJ sur les écrans TV depuis 2009. Quatre ANS plus tard, et malgré ses 50 ans balais, Jojo n'a pas pris une ride. En terme de fascination, il reste l'un des sportifs les plus captivants de tous les temps.

    Visionner l'intégralité de l'émission :          > download


    votre commentaire
  • ActualitésTerminons l'année avec un Top Ten des plus belles actions du premier tour des playoffs 1997. Aux commentaires, l'éternel George Eddy. Michael Jordan décroche la quatrième place de ce classement grâce à l'une des actions les plus spectaculaires de l'année, un passe-et-va en backdoor de MJ pour le "In Your House Dunk" sur Dikembe Mutombo. Le reste n'est pas mal non plus. Ca dure 2'19 et franchement on en vient à regretter que BeIN Sport ait mis le légendaire George Eddy au chômage technique.

    Revivez le Top Ten dans son intégralité (french broadcast) :     > download 


    votre commentaire
  • Reportage M6 - Michael Jordan PhénoménalVoici sans doute le seul reportage consacré à Michael Jordan proposé par la chaine de télévision française M6. Il date de décembre 1993. Il fut diffusé lors des vacances scolaires de Noel. "La petite chaine qui monte" - son slogan à l'époque- avait récupéré les droits du Buckler Challenge et en avait profité pour en organiser une grande fête du basket. L'idée de mettre sur pied ce documentaire pris ainsi forme dans la tête de l'équipe des sports de M6. En réalité, ce reportage n'est rien d'autre qu'un montage du meilleur des documentaires "Comme Fly With Me", "Air Time" et "Michael Jordan's Playground" avec cependant une voix-off en français. Même si la plupart de ses fans avaient déjà vu ces reportages, ce documentaire connut une belle audience. His Airness avait quitté les terrains et il n'était pas habituel de voir un reportage de 52 min sur le PAF. 18 ans plus tard, cette vidéo n'a pas pris une ride. La revoir, c'est aussi une bonne occasion de redécouvrir ce présentateur sportif de M6 à la voix aigue (si quelqu'un connait son nom écrivez-nous !) et Constant Nemale alors rédacteur en chef de Mondial Basket. Good old days...

    Visionnez le documentaire dans son intégralité (french broadcast) :     > download


    4 commentaires
  • Dream Team : le webdocumentaire de l'Equipe en vidéoPour fêter les 20 ans de la Dream Team, L'Equipe nous a livré cet été un superbe webdoc dans lequel on retrouve les témoignages de l'ensemble des Dream Teamers, deux décennies après leurs exploits. Fait d'interviews, d'anecdotes et de portfolios, ce documentaire dure un peu plus de 52 minutes. Lequipe.fr a prévu de le mettre en ligne jusqu'au 31 décembre 2012. Et Ensuite, qu'en sera-t-il? On ne sait pas bien. DVD, diffusion sur une chaine TV ? Il ne faut pas perdre de vu qu'il pourrait même finir par rejoindre les immenses archives du sport. Chez -Keep flying with Him- on s'est dit qu'il fallait immortaliser tout ça, d'autant que le travail réalisé par Jérôme Cazadieu et son équipe est absolument gigantesque et le résultat très largement au rendez-vous des immenses exigences de ceux qui suivent le basket - la NBA nous a mal habitué -. Nous avons donc capturé l'ensemble des vidéos. Elles sont disponibles en téléchargement ici. Pour combien de temps, on ne sait pas bien. Mais une chose est sûr : ne tardez pas !


    votre commentaire
  • Season review 1997-98 - UnforgettaBULLSLe démantèlement arrive, mais avant cela, les virtuoses font le métier une dernière fois. Et de quelle manière ! Chicago persite. Chicago signe son sixième sacre en huit ans. Moins éblouissants en saison régulière (62-20 seulement!), les Bulls se font une vraie frayeur en finale de la conférence Est contre les Pacers du magnifique Reggie Miller (4-3). Mais en finale, c'est business as usual. Six matchs, comme d'habitude, pour venir à bout une seconde fois des Jazz de Karlone et John Stockton. Personne n'a oublié le shoot de Jordan au Game 6 à six secondes de la fin du match et de sa carrière chez les Bulls. Tout ça, vous pourrez le revivre dans ce traditionnel reportage de la NBA consacrant les champions de l'année.

    Visionnez l'intégralité du reportage (original broadcast) :     > download


    votre commentaire