• Quand l'idole idôlatreLa scène semble totalement surréaliste mais l'auteur de cette vidéo est bel et bien parvenu à capturer un moment unique dans la vie de Jordan. Dans la moiteur du vestiaire, celui que certains ont surnommé le Dieu du basket abandonne son statut d'idole planétaire pour celui non moins sympathique de fan. La séquence en question a été filmée lors du passage de Jordan chez les White Sox de Chicago, entre février 1994 et mars 1995. A la fin d'une rencontre, MJ choisit une batte qu'il va faire autographier par Ken Griffey Junior, la star des Mariners de Seattle. On savait Jordan passionné par le baseball mais pas au point de signer un contrat en ligue mineur (ce qu'il fera le 7 février 1994) et encore moins de demander un autographe à l'un des plus grands joueurs de sa génération. C'était pourtant mal le connaitre d'autant qu'il avouera quelques mois plus tard avoir pris cette décision pour poursuivre le rêve de son défunt père. La preuve en images :     > download


    votre commentaire
  • Reportage début de saison de Jordan avec les Wizards en 2001Michael Jordan est un homme intelligent qui n'est pas revenu sur les parquets pas hasard. Il ne l'aurait jamais fait s'il ne se savait pas prêt.  Lorsque l'on regarde ce reportage de nos confrères de Canal+, 10 ans après, on se demande encore si l'on n'est pas en train de rêver. Car l'homme qui a accompli ce retour historique avec Washington a déjà 38 ans. Son come-back était déjà un évènement mondial en soit, mais ses résultats ont très vite parlé en sa faveur. Ses performances avec les Wizards ont tout simplement dépassé l'entendement. Quoi qu'on en dise, Jordan a gagné son pari, celui de rivaliser avec la nouvelle génération.

    Revivez les premiers mois de son retour parmi les siens. Depuis son match de reprise, le 30 octobre au MSG de New Yrok, en passant par ses 96 points en deux jours, ses buzzers beaters contre les Knicks ou les Cavaliers, ce reportage vous rappelle tout ce que vous devez savoir sur les 3 premiers mois de compétition de Jordan avec sa nouvelle équipe.

    Visionnez le reportage (french broadcast) :     > download


    votre commentaire
  • Michael Jordan's top 10 plays of the 1992 NBA FinalsMalgré sept défaites en playoffs contre deux seulement en 1991, les Chicago Bulls réussissent le plus beau come-back des l'histoire des NBA Finals. Windy City remporte son second trophée de Champion de suite, démontrant ainsi avec éclat que son équipe n'est pas simplement un "one-man gang". Lors des six matchs de la série face aux Blazers, Jordan prouve qu'il est un joueur complet pouvant figurer dans la même catégorie que des joueurs comme Magic ou Bird.

    Visionnez ce top ten entièrement consacré au MVP des NBA Finals 1992 :     > download


    votre commentaire
  • Michael Jordan's top 10 clutch playsJordan c'était la combativité, une emprise incroyable sur le jeu et une faculté inédite à prendre ses responsabilité aux instants critiques. C'était juste insansé. Aucun joueur n'a depuis marqué avec une telle efficacité dans le Money Time. Pour s'en convaincre, il suffit de jeter un oeil à ce top ten des "Clutch Plays" de sa Majesté Jordan.

    Visionnez le top ten dans son intégralité :      > download


    votre commentaire
  • ActualitésCette courte séquence vidéo que nous avons retrouvé par hasard en mettant un peu d'ordre dans notre capharnaüm de vielles cassettes VHS, nous livre un condensé des meilleures images des NBA Finals 1992 entre les Chicago Bulls et les Portland Trailblazers de Clyde Drexler. Cette année-là, l'équipe de His Airness realisait le back-to-back sur le score sans appel de 4 victoires à 2. Souvenez-vous, c'était il y a déjà 20 ans.

    Visionnez la rétrospective dans son intégramité (english broadcast) :     > download


    votre commentaire
  • Above & Beyound - 1996Entre 1993 et 1996, retraite de Jordan oblige, la NBA n'a pas publié un seul DVD sur son joueur vedette. Pendant 3 longues années, les fans du monde entier ont du se contenter des Come Fly with Me, Michael Jordan's Playground et Air Time. Comme en plus l'internet n'en était qu'à ses débuts, les amateurs de highligts n'ont pas eu grand chose à se mettre sous la dent. La NBA mettra fin à cette frustration en 1996, avec la publication d'un nouveau documentaire intitulé Abode & Beyound. Après une aussi longue période d'abstinence, ce documentaire connaîtra un immnense succès facilité il est vrai par l'apparition d'un nouveau support de diffusion, le DVD. Nous vous proposons aujourd'hui de revoir ce reportage.

    Visionnez le documentaire dans son intégralité :     > download


    votre commentaire
  • Interview Michael Jordan - 1984Nous sommes en novembre 1984. Le jeune Jordan effectue ses premiers pas dans la NBA. A l'occasion d'un scrimmage des Bulls, le jeune joueur répond à quelques questions d'un journaliste venu l'interroger sur son expérience olympique avec la sélection US lors des JO de Los Angeles ou sur la manière dont il a géré la transition depuis UNC vers l'univers impitoyable du professionnalisme. Ces images d'une rare intensité historique en disent déjà long sur le professionnalisme et la confiance en soi du rookie de Chicago.

    Visionnez la vidéo dans son intégralité :       > download


    votre commentaire
  • Reportage Canal+ comeback MJ avec les Wizards - 30 oct 2001Il y a 11 ans jour pour jour, Michael Jordan faisait son retour à la compétition sous le maillot des Wizards de Washington. Un second comeback pour l'amour du jeu, l'amour du basket et une sorte d'ultime passation de pouvoir de la part de celui qui avait marqué de son empreinte l'histoire de son sport.

    Les équipes de Canal+ s'étaient à l'époque déplacé à New York pour assister à ce nouveau challenge de la part de celui qui, 13 années durant, avait porté le maillot des Bulls de Chicago. Pendant un peu plus d'une heure, George Eddy et comparses nous avaient proposé le meilleur du sextuple champion NBA. A coup d'interviews et de documentaires, Canal+ nous rappelait à l'idée que ce celui qui faisait alors son retour n'était sans doute pas humain. Une question était cependant sur toutes les lèvres : ses 38 ans n'étaient-ils pas de trop pour revenir dans une ligue dorénavant dominée par les jeunes pousses? Avec 23 points de moyennes sur sept matchs de présaison dont une pointe à 41 contre New Jersy, la répons était définitivement non.

    Visionnez le reportage dans son intégralité (french broadcast) :     > download


    votre commentaire
  • Season review 1991-92 - UntouchaBULLSLors de l'exercice 1992-93, Chicago réalise l'une des meilleures saisons de son existence (67 victoires et 15 défaites). Jordan en profite pour ramasser son sixième titre de meilleur marqueur et son troisième trophée de MVP. En playoffs, Jordan s'échauffe conte le Heat de Miami : 56 points et 3-0 pour des Bulls absolument injouables. Au second tour, l'équipe de Phil Jackson affronte New York, une équipe désormais coachée par Pat Riley, qui a hérité des méthodes des Pistons. La série est musclée. Jordan et les siens s'en tirent avec des hématomes et une victoire dans la septième et ultime rencontre. En finale de conférence, Cleveland est balayé 4 à 2.

    Les  Bulls sont donc à nouveau au rendez-vous des Finals, un an après avoir gagné un premier titre au dépend des Los Angeles Lakers. Les Bulls face aux Blazers c'est aussi et surtout Jordan face à Portland, cette franchise qui l'avait snobé lors de la draft '84. L'estocade est portée dès le premier match. Jordan marque 35 points en une mi-temps, dont six tirs primés consécutifs. Revenu à 2 partout dans ces Finals, Portland finit par s'incliné 4 à 2. Depuis 1963 et le sacre des Bears, aucune franchise de Chicago n'avait enlevé le titre à la maison. Si le premier sacre était un sacré souvenir, le second permet d'entrevoir un avenir radieux. Chicago pourrait être en effet l'équipe des années 90 comme les Celtics l'ont été dans les années 60 et les Lakers dans les années 80.

    Revivez cette formidable saison dans son intégralité :     > download


    votre commentaire
  • Michael Jordan to the MaxMichael Jordan to The Max est un film documentaire réalisé au cours de la saison 1997-98 et entièrement consacré au basketteur vedette des Chicago Bulls. Encore un nous direz-vous ? Sauf que celui-ci se distingue par le procédé employé. La plupart des images ont été tournées en IMAX, un système qui fait appel à des caméras Haute Définition pour capter tous les détails d'uns scène. En somme la technologie idéale pour saisir la gestuelle incomparable du plus gracieux des basketteurs modernes. Ce documentaire n'est jamais sorti en salle, tout du moins en France. Il a seulement eu droit aux honneurs de la Géode, avec une séance quotidienne au cours du mois de décembre 1999. Nous avions assisté à l'une de ces séances. Le résultat nous avait semblé décevant. L'écran hémisphérique de cette salle n'était pas adapté à la diffusion de ce type d'image. Le rendu est en réalité bien meilleur au format Blu-ray même diffusé sur un simple téléviseur à écran plat. C'est aussi dans ce format que nous vous proposons de le redécouvrir aujourd'hui.

    Visionnez le reportage dans son intégralité :     > download


    votre commentaire
  • 1996 Chicago Bulls Top Ten playsEst-il encore utile de rappeler la suprématie des Bulls de la saison 1995-96 ? Chicago décroche en effet toutes les récompenses collectives. Pour s'en convaincre, il suffit de donner quelques chiffres : 72 victoires pour seulement 10 défaites en saison régulière. 1 seule défaite en 12 matchs de playoffs. Un titre de Champion NBA décroché au dépend des Sonics de Seattle (4-2). Au-delà les récompenses collectives, les Bulls ont aussi décroché tout un tas de distinctions individuelles. Les grands joueurs ne font pas forcément les grandes équipes, mais ils y contribuent fortement, surtout lorsqu'ils ont coachés par un entraineur de renom. Toni Kukoc est ainsi consacré meilleur sixième homme de la ligue. Sans surprise, Dennis Rodman obtient le titre de meilleur rebondeur (14,9 rbds/match). Phil Jackson, enfin, est nommé coach de l'année. Star parmi les stars, Michael Jordan rafle une nouvelle fois la quasi totalité des honneurs : meilleur marqueur du championnat (30,4 pts/match), MVP de la saison régulière, MVP du All-Star Game, MVP des Finals. Sans conteste, cette équipe est et restera l'une des plus dominante de l'histoire de la NBA. Nous s'en persuader, nous vous proposons de voir ou revoir ce reportage de nos confrères de NBA TV sur l'épopée des Bulls version '95-96.

    Visionnez le reportage dans son intégralité :     > download


    votre commentaire
  • The Dream Team by NBA TVEn 1992, 11 joueurs - 11 Hall of Famers et 1 universitaire - sont montés sur le toit du monde. Ces joueurs ont embrassé l'idéal olympique et se sont fait les ambassadeurs du sport américain qui avait bien besoin des stars de la NBA pour regagner la médaille d'or après la surprenante défaite contre l'Union Soviétique en demi finale à Seoul. L'équipe américaine, composée de Michael Jordan, Charles Barkley, Patrick Ewing, Karl Malone, John Stockton, Larry Bird, Scottie Pippen, David Robinson, Magic Johnson, Chris Mullin, Clyde Drexler et Christian Laettner, a battu un record à Barcelone en gagnant 8 matchs avec un écart moyen de 44 points. Les 117 points par match marqués par la Dream Team restent également le meilleur score des olympiades à ce jour.

    C'est à cette équipe, l'une des plus fantastique de l'histoire du basketball, qu'est consacré ce reportage de NBA TV. Pendant un peu plus d'une heure, le documentaire revient sur le meilleur de cette épopée magique emmenée par l'élite du basket US. A coup d'interviews exclusives et d'images inédites des protagonistes de l'époque, NBA TV nous renvoie 20 ans en arrière pour nous mettre plein la vue. "The Dream Team" c'est assurément LE reportage de l'année 2012.

    Visionnez le reportage dans son intégralité :     > download


    votre commentaire
  • 1993 Bulls Playoffs RecapEn 1993, Phoenix possédaient un effectif dense, talentueux et athlétique : une machine à jouer un beau basket mais qui échouera au plus mauvais moment, lors des NBA Finals, face aux Bulls de Phil Jackson. Pour en arriver là, Chicago aura réalisé un quasi sans faute : élimination des Hawks au premier tour des playoffs (3-0), puis élimination des Cavs (4-0). Seul les Knicks de Patrick Ewing auront posé des difficultés aux double champions NBA. Les Bulls s'en débarasseront en 4 matchs mais ce résultat ne reflètera pas la dureté de l'épreuve qui aurait pu leur coûter le titre. Dans cette vidéo, NBA TV nous livre les plus belles images du parcours en playoffs des Chicago Bulls dont le buzzer beater de Jordan lors du Game 4 des demie-finales de conférence face à Cleveland ou le triple contre des Bulls sur Charles Smith resteront les meilleurs souvenirs. A consommer sans modération.

    Visionnez le résumé des playoffs 1993 des Chicago Bulls :     > download


    votre commentaire
  • Air Time - 1993Nous sommes en 1993. La troisième VHS officiel sur Michael Jordan vient de sortir. Partout dans le monde le documentaire connait un véritable succès, dans la lignée des deux précédents (Come Fly With Me et Michael Jordan's Playground). Air Jordan représente dorénavant le basket moderne, celui fait de dunks, contre-attaques, faweday jumpers… L'image de MJ est telle que tout le monde, des fans ou nouveaux joueurs de la NBA, prend exemple sur lui. En 8 ans de NBA, Jordan a déjà laissé derrière lui des records exceptionnels : plus de 31 points de moyenne en raison régulière, plus de 35 points de moyenne en playoffs, 63 points face aux Celtics, 2 titres de champion NBA, une seconde participation aux JO… En 55 minutes, Air Time revient sur tout ça avec un focus plus particulier sur la saison 1991-92.

    Visionnez le documentaire dans son intégralité :     > download


    2 commentaires
  • Quand on regarde les actions sélectionnées par ESPN pour établir ce top ten spécial Michael Jordan, on peut se demander si c'est le joueur vedette des Chicago Bulls qui va vers le panier ou le panier qui se rapproche de MJ ? On est en droit de se poser la question dès lors que ce joueur unique possède l'art comme nul autre de défier toutes les lois de la pesanteur er des règles classiques d'un jeu qui, avec lui, est devenu presque surhumain.

    Visionnez le top ten dans son intégralité :     > download


    votre commentaire