• Vancouver Grizzlies vs. Chicago Bulls - 30 nov. 1995 - 19 pts in 6 min

    Actualités

    Pour leur seconde semaine d'existence, les jeunes Grizzlies affrontent les redoutables Chicago Bulls. Fougueux et convaincus de pouvoir emporter le gain du match, Jordan va leur réserver un traitement de choc.

    Avec l'innocence qui caractérise les jeunes premiers, Vancouver se lance corps et âme dans la bataille. Chicago est encore en rodage en ce début de saison et ne parvient pas à suivre le rythme imposé, si bien qu'à la mi-temps Vancouver possède deux petits points d'avance sur ses adversaires. Tout reste donc à faire pour les deux équipes.

    Au retour des vestiaires, Vancouver maintient la pression sur les triple champions en titre en s'appuyant notamment sur un exceptionnel Greg Anthony (27 pts, 7 passes à la fin du match). Bryant Reeves -sorte de croisement entre Kevin Duckworth, Oliver Miller et Stanley Roberts- assure quant à lui le minimum vital à l'intérieur (7 rbds). Les fans canadiens n'en croient pas leurs yeux : à la fin du troisième quart temps, leur équipe est toujours en tête.

    Déterminés à jouer leur va-tout, les Grizzlies tentent quelques shoots imprévisibles. Et cela va payer à l'image d'un insolent Greg Anthony, toujours lui, qui enchaîne les paniers (8 sur 13 dont 2 sur 2 à trois points). A six minutes de la fin du match, les Vancouver Grizziles mènent de 10 points. C'est ce moment que va choisir Jordan pour porter son équipe. Friand de challenges, His Airness va alors se décider à scorer (il n'a marqué que 19 points jusque là). De scoring il va en être question puisque le meilleur joueur de la league va montrer aux cadets de la NBA que derrière la légende il y a la réalité des faits. MJ étalle son arsenal offensif. Tout y passe : dunk, tirs en suspension, shoots à trois points. Il mène son équipe à bout de bras au point que pendant près de cinq minutes, il est le seul Bull à rentrer des paniers. Les Grizzlies, qui pendant près de trois quart temps ont cru détenir les clés du match, deviennent alors de simples spectateurs d'un match dont Jordan est dorénavant l'unique attraction.

    Au final, l'équipe coachée par Brian Winters est résignée. Jordan a remporté le match à lui seul, scorant 19 points en l'espace de six minutes. Vancouver peut être rassuré : un seul homme est capable d'un tel exploit. Ils en ont été victime ce soir et pourront maintenant se battre à armes égales avec les autres équipes de la league.

    Revivez l'intégralité de cette rencontre (original broadcast) :     > part 1     > part 2


    Tags Tags : , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mike8
    Lundi 27 Septembre 2010 à 16:11

    cool... Merci pour le partage.

    2
    BelikeMIKE
    Mercredi 29 Septembre 2010 à 18:04

    Merci pour les liens, la fin de ce match est culte...Par contre si je peux me permettre, tu fais une petite erreur quand tu mentionnes cette phrase: "Chicago, qui a tronqué une partie de sa préparation en raison de sa participation à l'Open McDonald de Paris Bercy...", les Bulls étaient bien préparé pour cette saison là étant donné que le match contre Vancouver a eu lieu lors de la saison 95-96 alors que l'open Mcdo de Bercy était avant la saison 97-98!

    En tout cas, continue comme ça tu fais du bon boulot!

    3
    Keepflying webmaster Profil de Keepflying webmaster
    Mercredi 29 Septembre 2010 à 19:26

    Tu as entièrement raison, je suis impardonnable. Je profite de ce message pour remercier tous ceux d'entre vous qui me corrigent, m'apportent leur aide ! Ce blog on le fait poru vous...et avec vous. Merci encore !

    4
    MJ92
    Mercredi 6 Octobre 2010 à 17:52

    merci pour le match. Ca doit être celui dont parlais Bill Wennington dans le doc Unstop-a-bulls

    5
    christian57
    Lundi 7 Février 2011 à 10:05

    bravo pour ce site genial, si tu as des bulls -knicks en stock je suis preneur (le G3 1993 est incroyable!)



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :