• Chicago Bulls vs. Houston Rockets - 12 décembre 1987

    Chicago Bulls vs. Houston Rockets - 12 décembre 1987

    Cette affiche entre les Bulls et les Rockets, c'est un peu David contre Goliath ou la démonstration que l'on peut être un petit gabarit et tenir tête aux mastodontes de la ligue. Jordan et son style aérien sont en effet en train de redéfinir les standards en vigueur depuis 30 ans dans une ligue qui, jusque là, réservait une large place au poste de pivot. Les Rockets, convaincus de l'intérêt de poster des joueurs de grande taille dans la raquette, ont même poussé le vice jusqu'à y placer deux pivots, les fameuses tours jumelles. Des changements sont pourtant en cours dans la ligue. Jordan en est le principal artisan. Ses statistiques sur le match le prouvent :  44 points, 3 rebonds, 5 interceptions mais surtout 5 contres, soient 3 de plus qu'Hakeem Olajuwon et Ralph Sampson réunis. Oui, il faudra désormais compter sur les arrières et Jordan en est le meilleur exemple. Ca peut sembler évident aujourd'hui, ma ça ne l'était pas tant que ça à la fin des années 80.

    Nous ne sommes qu'en 1987 mais du jeune MJ se dégage déjà le profil du joueur moderne capable de marquer de tous les coins du terrain grâce à des qualités athlétiques hors normes. Il nous prouve également qu'on peut être un scoreur infatiguable sans forcément avoir à délaisser le secteur défensif. Ses 5 interceptions en seulement 40 minutes de temps de jeu sont là pour en témoigner. Cette rencontre de décembre 1987 n'est d'ailleurs pas une exception. A l'issue de la phase régulière, le numéro 23 des Bulls deviendra le premier guard de l'histoire à cumuler les 200 interceptions et 100 contres dans une même saison. Cette même année, il deviendra le seul et unique joueur de l'histoire de la NBA à se voir décerner simultanément les titres honorifiques de meilleur marqueur et meilleur défenseur de l'année. Impensable !

    Souvent critiqué pour son individualisme, His Airness sait dorénavant faire jouer ses coéquipiers. Ses 9 passes décisives nous en apprennent beaucoup sur son niveau de maturité. Pippen, Grant ou Paxon sont à présent des options offensives sur qui il peut compter. Aussi forts soient-il, les Bulls ne seront peut être bientôt plus l'équipe d'un seul homme. Les Boston, Los Angeles ou Detroit peuvent sérieusement s'en inquiéter.

    Visionnez la rencontre dans son intégralité (original broadcast) :     > download


    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :