• All-Star Game Salt Lake City - 21 février 1993

    All-Star Game Utah - 21 février 1993

    Dream Team contre Dream Team, jeunes contre vieux. Suspense, défense. Le All-Star Game 1993 aura été un condensé de tous les matchs en un seul. Une vraie rencontre plus qu'un show.

    Avec un mercure à 0°C, on est loin de la moiteur barcelonaise dans laquelle la Dream Team avait éclaté aux yeux du monde. C'est pourtant dans ces conditions que les Dream Teamers se retrouvent au complet pour la première fois : Barkley, Malone, Stockton, Drexler et Robinson pour l'Ouest, Jordan, Ewing, Drexler et Pippen pour l'Est. Ne manquent que Mullin, Bird et Laettner. Mais derrière ce rassemblement post-JO, ce glisse un petit air de casting. Ce ASG ressemble à s'y méprendre à une audition en vue de redistribuer les places de stars vacantes. Au premier rang, Shaq, chouchou des médias et du public et seul rookie starter depuis un certain Jordan, en 1985. Mais aussi Larry Johnson, également titulaire à l'Est. Et puis des remplaçants comme Kemp, Manning, Elliot ou Schrempf, premier européen jamais convié. Pour ces nouveaux, participer à cette fête représente un véritable honneur. Ces jeunes incarnent la relève mais aussi une nouvelle forme de concurrence qui livre sans doute la clé de l'acharnement défensif déployé dans les deux camps. Cible principale, O'Neal, toujours lui. Dès qu'il touche la balle, un ou deux intérieurs de l'Ouest sonnent la charge. Résultat : on n'épargne rien au rookie superstar qui finit avec 14 points et 7 rebonds. En cette période post-Magic-Bird, où chaque star cherche à se repositionner dans le hit-parade NBA, nul ne veut être dominé par son vis-à-vis direct, ami ou pas, sous les yeux du monde entier. Question d'honneur !

    Cette soif de gagner n'empêche pas les exploits. Elle les sublime même. Comme cette égalisation d'Ewing à 8,1 secondes de la fin du temps réglementaire ou ce tir à trois points de Jordan, coincé par Stockton le long de la touche et qui s'en sort par un décollage vertical de missile balistique. Ce ASG est disputé au point d'en faire l'un des plus défensifs de l'histoire. Défenseur acharné, MJ l'est également. Avec 30 points, 5 passes, 4 interceptions et 4 rebonds, Michael Jordan est d'ailleurs un des fers de lance de la conférence Est. Mais cela n'est pas suffisant puisque c'est la conférence Ouest qui l'emporte (135-132) après prolongation. Karl Malone peut sourire aux caméras. Tout comme son copain John Stockton qui, pour une fois, a troqué son allure de clown triste pour une mine presque réjouie. Ces deux-là terminent co-MVP du traditionnel All-Star Game. Stockton-Malone, le bimoteur qui fait planer les Utah Jazz depuis huit ans a enfin son heure de gloire. Le duo est le premier couple couronné depuis 1959 et le tout premier issu d'un même club. Entre les 28 points et 10 rebonds de Karl Malone et les 15 passes décisives de John Stockton, le jury a préféré ne pas trancher.

    Revivez l'intégralité de ce All-Star Game 1993 (french broadcast) :     > download


    Tags Tags : , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :