• Un style incomparable

    Jordan a toujours été incomparable. Les records qu'il a établi 15 saisons durant semblent inégalables. Son style, remarquable, a aussi fait de lui un joueur à part de la planète basket. Jordan marchait et courait mais pas comme ses coéquipiers et adversaires. Il avait un style bien à lui, inégalable, qui a contribué un tant soi peu à la légende. Sur un terrain, Jordan ondulait, il sautait comme s'il dansait. Voir Jordan évoluer sur les parquets était quelque chose d'insensé. Personne, à part peut être Mohamed Ali sur un ring, n'avait défini une allure si caractéristique. Son style, parti intégrante de son jeu, était  inimitable. C'était un mélange de grâce et d'élégance à l'efficacité redoutable. Une forme de félinité qui lui permettait de réaliser les paniers les plus improbables, des exploits impensables pour le commun des mortels.


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    christiangaurie
    Vendredi 7 Septembre 2012 à 23:34

    j'ai vu évouler MJ des 1990 ayant acheté sur la megadrive le jeu "lakers vs celtics and the nba playoffs"

    meme dans ce jeu, MJ avait un spécial move sublime le "air reverse"

    à vrai dire, au sommet de son art, de 88 à 93 son style totalement aérien leger et gracieux était inimitable 

    en attaque comme en défence il donnait le sentiment de jouer sur un coussin d'air, en apesanteur

    la legerete de son jeu de jambes,cette force athlétique quasi divine.....

    certains un jour seront plus fort mais jamais plus beau à voir jouer

    ah!!!! mais comme j'aimerai revivre cette époque ........ 

     

    2
    Keepflying webmaster Profil de Keepflying webmaster
    Samedi 8 Septembre 2012 à 08:29

    Bel hommage Christian.

    3
    christiangaurie
    Samedi 8 Septembre 2012 à 19:50

    il était tellement au dessus que meme legerement moins fort et moins felin de 95 à 98, il était largement au dessus de tous les autres

    son jeu évoluait de 95 à 98 mais restait toujours le plus fluide de tous

    je considere qu'il était au sommet de son art en fin 90 91 et 92 1ere partie

    durant cette période c'était le plaisir ultime de le voir jouer, à chaque fois

    j'ai le souvenir un shoot en double pump à 3 points contre les bucks à cette période à un metre du sol en parfait equilibre

    les posters des Finals 1992 avec son jumpshoot sur Drexlex et C Robinson à 1M du sol ...que j'ai gardé !!

    personne ne peut monter autant

    ne trouvez vous pas ?



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :