• Just For Kicks

    C'est aujourd'hui l'anniversaire du Boss. Pas MJ, non, le boss du blog. On ne vous donnera pas son nom ou sa photo, il déteste ça. Ce qu'on peut vous refourguer en revanche, c'est un lien dans lequel on en apprend un peu plus sur lui. L'interview date de décembre dernier et elle a été faite par le site Sneakers Culture. Et pour une fois ça parle d'autres choses que de Michael Jordan. On en connait qui vont être enfin content de savoir qui se cache derrière les centaines d'articles publiés depuis 5 ans... Bandes de macrelles !


    2 commentaires
  • Le côté obscur du personnage

    The Shot est un site web qui retrace l'histoire des Air Jordan. Encore un ? Oui, sauf que chaque paire est intelligemment décryptée et avouons que c'est plutôt bien. L'auteur de ce site internet s'est arrêté à la Air Jordan 14, tiens donc. S'il a fait l'impasse sur les paires que His Airness n'a pas porté en compétition officielle, il a néanmoins fait une petite entorse au règlement en faisant figurer en tête de liste la Converse Pro Leather et la Nike Air Ship, des paires que MJ a respectivement porté avec les Tar Heels et les Bulls durant les quelques mois précédents la sortie officielle de sa Signature Shoe. Bref, The Shot est sans aucun doute l'oeuvre d'un fan éclairé. C'est une évidence. Tout ce que vous souhaitez savoir sur les Air Jordan s'y trouve.  Allez vite y faire un tour !


    votre commentaire
  • New York Knicks vs. Washington Wizards - 30 octobre 2011

    Divine surprise que le retour de Michael Jordan à la compétition. C'est le deuxième et peu importe qu'il ait choisit Washington, une équipe qui ne représente pas grand chose sur l'échiquier NBA. La manoeuvre est autant politique que sportive. MJ veut en effet devenir propriétaire d'une équipe à moyen terme. Michael veut aussi être le boss sur le terrain. Alors, il a rappelé l'un de ses premiers coaches à Chicago, Doug Collins. Il a aussi fait drafter en numéro 1 de la draft le plus brillant lycéen du pays, Kwame Brown.

    Pour son premier match de la saison, Jordan et son équipe se déplace à New York. Le sextuple champion NBA va dorénavant devoir partager le ballon avec Christian Laettner, Richard Hamilton ou Chris Whitney. Rien de fantastique, si ce n'est que cela lui assure un nombre conséquent de tickets shoot. En face, New York aligne un superbe cinq majeur : Latrell Sprewell, Allan Houston, Mark Jackson, Kurt Thomas et Felton Spencer. On a déjà vu pire. Pas sûr que MJ parvienne à remporter le match à lui tout seul, surtout après deux ans d'absence et face à une équipe de cette trempe.

    Revivez l'intégralité de la rencontre (french broadcast) :     > part 1     > part 2


    votre commentaire
  • ***************************************************************************************************
    “ Je ne pense pas que j'aurais perdu un seul match. Sauf peut-être contre Kobe étant donné qu'il m'a piqué tous mes moves.
    **************************************************************************************************
    -- Michael Jordan au sujet de Jerry West, Elgin Baylor, Julius Erving, Carmelo Anthony, Kobe Bryant, LeBron James et Dwyane Wade


  • Just For Kicks

    Michael Jordan est en passe de remporter le procès qui l'oppose à la société Jewel-Osco pour utilisation frauduleuse de son image et de celle de son équipementier, Jordan Brand, sans aucune forme d'autorisation et dans un but commercial. Fin 2009, la chaine de supermarchés s'était en effet fendue d'un publi-communiqué dans lequel elle félicitait le sextuple champion NBA pour son entrée au Hall of Fame de Springfield. D'un point de vue graphique, la publicité faisait apparaitre une paire de Air Jordan I affublée du numéro 23 afin, sans doute, de dissimuler l'étiquette Nike qu'on est supposé retrouver en pareille occasion. Histoire de frapper un grand coup, ou de s'enfoncer un peu plus, tout dépend de quel côté on se se place, c'est dans un numéro de Sports Illustrated spécial Michael Jordan que la société Jewel-Osco avait décidé de de parachever son chef d’œuvre. Sauf que cette mauvaise blague n'avait pas du tout plus à Mister Jordan qui avait alors décidé d'assigner en justice la dite société lui réclamant au passage la bagatelle de 5 millions de dollars.

    La Court d'Appel fédéral a décidé de lui donner raison et Jordan recevra donc ces 5 millions de dollars de dommage et intérêts. Qu'en fera-t-il ? On ne pas bien encore. His Airness n'a pas besoin de cet argent. Il est donc fort probable que ce petit pactole atterrisse sous forme de donation à une association caritative du coin, à moins que l'ancien Bull ne préfère tout simplement confier cet argent à la James R. Jordan Association dont s'occupe sa maman. Une chose est sur en revanche. Il y a des choses avec lesquelles on ne joue pas, surtout s'agissant de l'exploitation de son image à des fins commerciales. Ce n'est pas Nike, qui a déjà versé des centaines de millions de dollars à Sa Majesté, qui pourra dire le contraire. Qui s'y frotte s'y pique. Les prochains contrevenants sont prévenus.


    votre commentaire