• Michael Jordan to the MaxMichael Jordan et Michael Jackson n'ont pas seulement en commun d'avoir les mêmes initiales. Ce sont également deux superstars comme seuls les américains savent en dénicher au début des années 80. L'un excelle dans la musique et vient de sortir l'album BAD. L'autre est en train de révolutionner son sport comme aucun autre sportif ne l'a fait jusque-là. Ils n'ont pas seulement les mêmes initiales, ils ont un aussi un charisme incroyable et un talent qui, a lui seul, va leur permettre d'occuper le devant de la scène pendant de longues années. Nous sommes en 1987. Jordan et Jackson sont des superstars. Tout les rapproche. Et quand il s'agit de diffuser quelques highlights du Jojo à la mi-temps de l'Alumni Game des universités de North Carolina et UCLA, c'est naturellement Thriller, l'un des plus célèbres titres du Roi de la Pop, que le réalisateur va choisir. Ce morceau a révolutionné l'industrie musicale. His Airness est en train de faire la même chose avec son équipe des Bulls. Le message est on ne peut plus clair : Jordan est un extraterrestre, un OVNI. Il est effrayant pour ses adversaires et finalement pas totalement humain !

    Pour ceux que ça intéresse, ce clip fut diffusé sur la chaine de télévision américaine Kulr TV-Straigh 8 le 29 juin 1987. Effets spéciaux garantis !     > download


    votre commentaire
  • Un américain à Paris

    1985, 1990, 1997 et 2006 : Jordan s'est rendu à 4 reprises à Paris. En 1985, aux balbutiements d'un prodige inconnu des français. En 1990, pour la naissance du phénomène, qui déjà provoque des mouvements populaires invraissemblables. En 1997, en champion absolue. En 2006, dans le cadre d’une opération sportivo-marketing baptisée "Jordan Classic". Nous vous proposons aujourd'hui un retour sur ses 4 passages dans la capitale française. Flashback !

    Lire la suite...


    6 commentaires
  • Just For Kicks

    Entièrement dédié à la marque au Jumpman, le tout premier FLIGHT 23 à ouvert à NYC au mois de février dernier. -Keep flying with Him- était de passage à Manhattan en avril dernier. Un petit crochet par le temple de la basket signé de l'empreinte du plus grand joueur de l'histoire s'imposait. Voici ce que ça donne.

    Les Jordan addicts se retrouveront sans peine dans ce lieu où ils pourront admirer une très belle sélection de produits textiles et de chaussures. Ici, l'exclusivité prime sur la quantité et les modèles sont choisis soigneusement avant d'être mis en rayon, telles des pièces rares, sur des présentoirs du plus bel effet qui conviennent particulièrement à leur mise en valeur. Le corner, adossé au Foot Action, n'est pas immense. Tout au plus 60 m2. Mais on est frappé par la capacité de la marque à innover tel ce chandelier de Jumpmans dorés qui, mis en perspective, rappelle le célèbre numéro 23 de l'ancien Bulls de Chicago. Le canapé en cuire situé au fond de la boutique n'est pas mal non plus. Il permet de se mettre à l'aise dans un shop qui, au demeurant, peut impressionner. Et on s'aperçoit vite qu'on est ici dans un lieu à part qui vaut autant par sa réussite architecturale que par sa capacité à mettre en valeur les produits qui y sont commercialisés.

    Pour le service, ce n'est pas mal non plus. Les vendeurs sont pros, discrets et éduqués comme le devrait l'être le commun des mortels. On est à votre service mais on commence par vous fiche la paix. Et quand on demande à prendre des photos et à filmer, c'est avec un grand "Yeah' qu'on vous répond.

    Ce FLIGHT 23 est une réussite. Les jours de release ou lors des events ça doit juste être quelque chose d'énorme. Mais pour ça, il faudra qu'on revienne ...


    votre commentaire
  • Just For Kicks

    Le tournoi du Quai 54 sera de retour dans moins de 3 semaines pour deux jours surchauffés et ensoleillés qui verront se réunir le meilleur de la scène street au cours d'un week-end qui a su devenir, au file des éditions, un incontournable. En moins d'une décennie, Hammadoun Sidibe a en effet prouvé tout sa crédibilité en offrant à cet évènement une reconnaissance internationale. Le tournoi du Quai 54 occupe en effet dorénavant une place de choix sur l'échiquier mondial, pour le plus grand bonheur de notre capitale qui souffre encore trop du manque d'initiatives de ce type. En une petite dizaine d'années, le Quai 54 s'est fait un nom. Il a connu des moments inoubliables, il a révélé quelques joueurs de talents et il a prouvé au public français qu'il n'avait pas à rougir.

    Mais pour tous ceux d'entre vous qui n'ont connu que le faste des Fabolous, Wiz Khalifa, Usher, Ludacris, Ray Allen, Chris Paul, Fat Joe, Sexions d'Assaut, Rohff, Kevin Kemp, Guy Dupuis, Justing Darlington, N'Gijol, Eklips, j'en passe et des meilleurs, sans oublier toutes ces grandes stars du basket international qui sont venus en découdre sur le bitume de la capitale, voici quelques images de ce qu'était le Quai 54 à l'origine, histoire de ne pas oublier d'où l'on vient. Nous avons choisi les millésimes 2005, 2006, 20092011 et 2012 sans doute parce qu'ils sont représentatifs de la montée en puissance qu'a connu l'organisation de l'évènement. Certains diront que c'était mieux avant. Peut être, oui. Mais arrêtons de faire la fine bouche et profitons de cette chance énorme de pouvoir accueillir le meilleur de la culture urbaine.


    votre commentaire
  • ***************************************************************************************************
    “I'm not wearing that shoe, I'll look like a clown.”
    **************************************************************************************************
    -- Michael Jordan lorsqu'il découvrit pour la première fois la Air Jordan I