• Quai 54 - The biggest Streetball Event before Summer - Day 1

    Actualités

    Cette année encore, le Quai 54 était l'évènement à ne pas manquer. "The biggest streetball event before summer" comme j'ai coutume de dire. Le staff du tournoi, à commencer par Hammadoun Sidibe, avait prévu du lourd. Force est de constater qu'ils n'ont pas lésiné sur les moyens. Retour sur cette 8ème édition.

    - Samedi 26 juin. 29°C à l’hombre, 35°C en plein cagnard -

    Le Quai 54 a posé ses valises au Palais de Tokyo. L’emplacement est idéal. L’organisation a pris le parti de sacrifier quelques places par rapport à l’ancienne implantation du 13è arrondissement de Paris afin de favoriser la libre circulation du public et des fidèls animateurs que sont Jamil et Mokobe. Pour tous ceux qui ne sont pas des habitués du Palais de Tokyo, sachez que les organisateurs ont réussi l’exploit de poser un parquet sur toute la surface du bassin. Si le choix de cet emplacement était encore un vrai pari il y a quelques mois, il faut avouer que la décision a été plutôt judicieuse puisque le résultat est à la hauteur de l’évènement. L’enceinte offre une vraie visibilité.

    Au départ des huitièmes de finale, chaque équipe doit tenter de se qualifier pour le second tour qui démarrera le lendemain. En cas de défaite, la sanction est immédiate puisqu'il s'agit tout simplement de l'élimination et d'un retour at home. Le tournoi s’est renforcé avec la présence d’une nouvelle équipe étrangère en provenance d’Espagne. Les Italiens, Suisse, Japonais, Belge, Allemand et les Anglais de Midnight Madness sont également au rendez-vous. Quant aux américains, ils arrivent avec une sélection très solide en provenance d’Atlanta. Du côté français, on retrouve les équipes de La Famine, La Fusion, Rien à Foutre, Next Level, Hood Mix, 93 Squad et La Relève.

    A l’issue de cette première journée, seules deux équipes étrangères parviennent à se qualifier, à commencer par les belges de Duke All-Star qui prennent très largement le dessus sur les japonais de Rising Stars (37-24). En remportant facilement leur match face aux allemands (30-19), les américains de Dirty South nous prouvent qu’ils ne sont pas venus faire de la figuration. Les autres qualifiés sont : La famine (face aux espagnols de Crossover), La Fusion (face à Rien à Foutre), Hood Mix (face à 93 Squad), Shest Hustler (face aux qualifiés de MLV) et la Relève (face aux italiens de SCL).

    Une rencontre en particulier va retenir notre attention, celle opposant les qualifiés de Next Level aux tous jeunes anglais de Midnight Madness. Next level présente un effectif très intéressant avec notamment la présence de Carl Ona Embo, de Guy “G-Baby” Landry (Midland College) ou du très dense et prometteur Nixon Mboyo. Les jeunes loups ont récupéré le filiforme Aboubacar Zaki qui nous offrira quelques superbes tomars dont lui seul a le secret. Pour sa part, l’équipe anglaise a également fière allure, d’autant qu’elle compte dans ses rangs le brillantissime "MBA Live" (Matthew Bryan) dont on entendra parler à coup sur dans les prochaines années. Les deux équipes ne se départageront qu’en double prolongation sur un dunk du grand Zaki et après avoir offert un spectacle à la hauteur de l’évènement. Félicitations aux 2 teams et en particulier à Next Level qui aura réussi à monopoliser l’attention de cette première journée.

    Les acteurs de la scène basketballistique et artistique n'ont pas manqué à l'appel en ce premier jour puisqu'on pouvait noter la présence de : Mokobe, Jamil, Chris Paul, MC Lyte et Nicolas Batum notamment.

    A souligner également les présences de Humpfrey Gentry, le patron de la division internationale de Brand Jordan et de Rama Yade qui est venue prendre la température d'une manifestation qui commence à faire beaucoup de bruit au sens propre comme au sens figuré.


    Tags Tags : , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :