• Michael Jordan, la folie en carton

    Depuis 1993, Michael Jordan est lié par un contrat d'exclusivité à Upper Deck, société américaine éditrice de cartes à collectionner. Il en est le porte-parole et un des hommes forts. En 20 ans, le hobby a totalement changé et force est de constater qu'il y est pour beaucoup. Au départ, un passe-temps entre copains d'école dans la cour de récré (pas de honte, tout le monde l'a fait), aujourd'hui malheureusement, plus qu'un cercle restreint de passionnés où l'argent domine souvent les débats. (Crédit texte - Kheir*)

    *********************

    Car qui dit MJ dit grosse valeur marchande, les "trading cards" ne sont qu'une infime partie du merchandising utilisant son nom dans le monde de la collection (maillots, ballons, chaussures…) mais elle a le mérite de paraitre plus accessible financièrement. Pour quelques poignées de dollars (ou de francs à l’époque), et avec un peu de chance, tout le monde pouvait sortir d'un paquet une carte du #23 des Bulls. Et si on manquait de chance au tirage, il n'y avait pas le grattage pour se rattraper mais les échanges ou l'achat à l'unité.

    Accessible parce que jusqu'en 1995, les collections étaient assez simplistes. Soit on essayait de remplir les classeurs en récupérant toutes les cartes d'une série (ou set), ces cartes sont appelées "common" ou "regular" car elles sont éditées à très grands tirages et remplissaient à ce moment-là presque 95% du contenu total d'une boite (une boite regroupant selon les collections un nombre différent de paquets). On pouvait aussi tomber sur des cartes spéciales, appelées « inserts » insérées selon des ratios différents pour chaque collection. Ce qui en fait encore aujourd'hui des cartes souvent très recherchées et prenant énormément de valeur. 

    Il faut se souvenir que plusieurs éditeurs se partageaient le gros gâteau que représentait le contrat NBA. Fleer, Skybox et Topps accompagnaient Upper Deck. Et malgré l'exclusivité liant MJ à UD, ils avaient tous le droit de se servir de son altesse dans leurs collections…

    Michael Jordan, la folie en cartonMais c'est en 1996 qu'Upper Deck lance l'assaut et utilise réellement sa force via l'exclu MJ. Ils prennent un tournant fort qui contribuera à révolutionner le hobby en ayant l'idée d'insérer aléatoirement (par l'intermédiaire d'un système de "redemption cards" obligeant le chanceux à les contacter par courrier pour recevoir en retour la dite-carte), des cartes signées de Michael dans une nouvelle collection appelée SPx faisant partie d'une nouvelle gamme "premium" de collections. Autant dire qu'à 30Frs le paquet (pour une seule carte), les budgets serrés de notre enfance ne nous permettaient pas beaucoup de rêver. Un autographe était trouvable toutes les 970 boites, soit tous les 34920 paquets ! Actuellement, cette carte devenue légendaire peut se trouver sur eBay (la référence des ventes de cartes) pour environ $2000, une broutille…

    Upper Deck a lancé une nouvelle mode (même si Fleer avait aussi eu l'idée luminMichael Jordan, la folie en cartoneuse en 1992 et Skybox en 1994 puis définitivement en 1996-97) et plus personne n e peut se passer des cartes signées. Ils iront plus loin dans les collections suivantes en ajouta nt des morceaux de maillots (ayant normalement été utilisés en matchs) dans le design de s cartes, appelées "jersey". 

    Les éditeurs ont par la suite, surtout dans les années 2000, usé et abusé de ces nouvelles trouvailles, inondant le marcher de cartes signées et de jerseys abandonnant peu à peu les inserts aux ratios qui faisaient tout leur charme. Rendez-vous compte : depuis 1996, 1368 autographes différents sont répertoriés par Beckett (organisme censé être indépendant sur la cotation de trading cards) rien que pour Michael Jordan. Multipliez en moyenne par 100 (pour le nombre d'exemplaires par cartes) et il y a de quoi s'inquiéter pour les poignets de MJ ! A $500 prix de vente (dans une moyenne très large), MJ reste et restera le summum des hits pendant encore longtemps. Sortir une carte signée par son altesse est aussi souvent gage d'être remboursé de son investissement et plus seulement une joie pure. Je vous l'ai dit, la façon de collectionner a totalement été revue.

    L'effet direct a été un étouffement des collectionneurs qui ont préféré revenir aux sources, à savoir les collections des 90's. Et donc directement, une hausse incroyable des prix de ses cartes. Mike, un américain passionné par les cartes de Jordan, s'amuse depuis quelques années à suivre l'évolution des ventes sur eBay, c'est impressionnant ! Certains doivent en ce moment réfléchir à 2 fois avant de  vendre leurs collections, tant les prix ont flambés. Ceux qui ont fait le pari de collectionner MJ dès le début (11020 cartes différents répertoriées à ce jour) ont eu le nez fin !

    Là où la passion des nouvelles superstars s'est peu à peu essoufflée (Carter, Iverson, LeBron... et même Kobe - trop d'autographes tuent les autographes-) Jordan est toujours resté comme le saint graal du collectionneur. Chaque collectionneur a rêvé ou rêve encore de tirer d'un paquet un autographe de Jordan et, pour vous rassurer un peu, pas toujours pour l'argent…

    Sauf qu'en 2007, drame, UD est prié de rendre sa licence et la NBA l'attribue pour 5 ans à Panini, ennemi de toujours. MJ, contrairement à Kobe, est encore sous contrat d'exclusivité. Il va falloir continuer à le payer sans pouvoir utiliser son image sous maillot NBA. UD va devoir se creuser le cerMichael Jordan, la folie en cartonveau (ce qu'ils n’ont pas fait depuis quelques années) pour survivre (rassurez-vous, il leur reste tout de même les contrats NHL et NFL). Et sans surprise, ils s'en sortiront (ou pas car en 2009, ils ont connu une vague de licenciements inquiétante) avec des collections 100% universitaires. On mange donc depuis 4 ans et encore pour 1, Jordan sous maillot North Carolina souMichael Jordan, la folie en cartons tous les angles. On ne sait pas si les ventes de ces produits sont suffisantes pour rembourser l'investissement fait sur MJ mais on peut penser qu'ils seraient bien heureux de récupérer une licence l'année prochaine. Parce que du côté collectionneur, en tout cas, ça râle, et pas seulement en France, on manque cruellement de rouge! C'était peut-être la solution pour éviter le grand n'importe quoi vers lequel on se dirigeait, à savoir la garantie de tirer un autographe de MJ toutes les boites.

    Attention, si vous voulez vous procurer sa carte Rookie, prévoyez de négocier avec votre femme avant de casser le PEL familial car il vous en coutera pour une carte en parfait état $100000 pour une cote officielle de seulement $600 ! Sinon à moindre prix, vous pouvez collectionner Craig Ehlo.

    * : Kheir est un des grand spécilistes français des trading cards. Il écrit régulièrement sur son blog personnel. Il est aussi modérateur sur BTC, l'un des forums sur les trading cards les plus visités en france.


    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :