• Atlanta Hawks vs Chicago Bulls - 10 mars 1991

    Atlanta Hawks vs Chicago Bulls - 10 mars 1991

    Depuis trois saisons, Phil Jackson, le coach des Bulls, a accepté de tester les préceptes de son assistant Tex Winter, la fameuse triangle offense. Fils d'un prêcheur, Phil Jackson a grandi au fin fond du Montana, joué au basket dans le North Dakota et aux Knicks de New York. A Big Apple, Phil a fait partie de la campagne championne NBA de 1973. Imprégné de la culture hippie, Jackson est cool et très relax. Il impose une philosophie de la vie dans laquelle le basket n'est qu'une infime part parmi des choses plus importantes.

    Soliste, Jordan apprend à se mouvoir dans ce schéma de la triangle offense. Ce vieux principe offensif, hérité des systèmes d'attaque universitaires, oblige les cinq joueurs sur le terrain à se déplacer en fonction de la position de la balle. Complexe. Tout à l'opposé de l'utilisation systématique du défi en un contre un prôné par les parquets pros.

    En deux saisons, Michael a eu le temps de se faire une raison. Il était au départ radicalement opposé à l'idée de ce schéma. Il estimait que ce système mettait trop de pression sur les intérieurs de Chicago. Il s'agissait de Horace Grant et Bill Cartwright, qu'en certaines occasions, pour ne pas dire fréquemment, Jordan traitait de tocards ! Dans cette ambiance de mutinerie, Phil Jackson, moustache frétillante, fait jouer tout son charisme et son côté "Zen Master". Il convainc MJ de partager la balle avec ses autres coéquipiers pour leur permettre de se sentir plus concernés. Et ça fonctionne. A moins d'un mois du début des playoffs, His Airness est encore le leader offensif de la ligue. Il est en route pour le titre de MVP. Mais quelque chose a changé. Ses moyennes de rebond (6) et de passes décisives (5) ont augmenté. A présent, il est moins seul à conclure les actions ou à marquer les paniers décisifs. Scottie Pippen, qui tourne dorénavant à 18 points, 7 rebonds et 6 passes décisives par match, mène une armée revancharde de lieutenants, parmi lesquels figurent Horace Grant (12,8 pts et 8,4 rbds) et B.J. Armstrong (8,8 pts et 3,7 ass). Le taureau sait désormais charger, en attaque comme en défense.

    Visionnez l'intégralité de la rencontre (original broadcast) :     > download


    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :