• All-Star Game Philadelphie - 10 février 2002

    La fête aurait dû être belle. Avec le retour de son Altesse Sérénissime, Michael Jordan, on pensait même qu'elle atteindrait des sommets. Vince Carter, parfait dans son ce genre de récréation, avait reçu plus de 1,4 millions de voix pour l'encourager à sauter partout et tous, sauf le Shaq, gêné par ses doigts de pied plein d'arthrite, avaient débarqué dans le parc d'Iverson, en limousine et bien disposés. Tout le monde était donc heureux. Les rues de Phil grouillaient et festoyaient. Market Street n'en dormait plus. Le petit port de Pennsylvanie faisait de joyeuses vagues.

    Finalement, le match fut le moment le plus désolant pour l'autochtone. Car, comme tout le monde le craignait, il n'y eut pas réellement de match. L'Ouest, trop lourdement armé en peintres, Webber, Duncan, Garnett, incendia la raquette gracile de ses voisins de l'Est. Reléguée à 24 points à dix minutes de la fin, la bande de Byron Scott, le coach des Nets, leaders à l'Est, frémit quand même en fin de parcours, boostée par le trio velléitaire, Allen-Pierce-McGrady.

    Mais Don Nelson, l'amiral des Mavericks, faisait sonner la cavalerie. Payton, Nash, Nowitzki puis Stojakovic, peu avant son vainqueur du concours à 3 points, envoyèrent ses flèches téléguidées pour occire les derniers assaillants (135-120). L'Ouest avait donc confirmé sa suprématie. Celle-là même qu'il avait égratignée lamentablement un an plus tôt. De retour sur la terre de ses premiers vagissements, Kobe Bryant s'en était donné à coeur joie (31 points, 5 rbds, 5 passes en 30 minutes). Mais le one man show du garnement des Lakers ne plut pas du tout au public du First Union Center qui passa son temps à huer la starlette de L.A., tel un paria. Dès qu'il eut franchi la barre des 20 points, il ne put effleurer la balle sans encaisser de plein fouet sifflets et quolibets. Engoncé dans son costume d'individualiste, Kobe avait bien du mal à chasser cette fâcheuse apparence derrière un sourire teinté de tristesse. "Je suis déçu, blessé, mais je ne peux pas laisser ce genre de choses m'affecter", dira-t-il, après avoir timidement levé son trophée, comme un colichet.

    MJ n'avait pas eu ce problème. Pour son grand retour dans le monde des stars NBA, il avait été timide et maladroit. Ses 8 points, 4 rebonds, 3 passes et 2 interceptions suffisaient néanmoins à son bonheur. Un bonheur qu'il savourait jusqu'à la dernière miette.

    Revivez l'intégralité de la rencontre (original broadcast) :     > download


    Tags Tags : , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :