• Si vous nous suivez sur -Keep flying with Him- depuis suffisamment longtemps, vous vous souvenez sans doute de Jordan Geller. Cet américain d'une trentaine d'année est le plus grand collectionneur au monde de sneakers Nike et Jordan. Il en a fait un musée, le dorénavant célèbre ShoeZeum. Et bien on vient d'apprendre que ce jeune homme, que nous avions eu la chance d'interviewer en avril 2011, a décidé de tout plaquer. Plus exactement, il a pris la "sage" décision de se séparer de la totalité de ces Kicks dont la valeur sur le marché avoisine les 1 millions de dollars. Par lassitude ? Sans doute ! Par nécessité ? Probablement !

    Ce passionné, qui ne chôme pas, nous a déjà montré à maintes reprises qu'il avait l'habitude d'aller au bout de ses projets et de ses rêves. Est-ce à dire qu'il nous prépare quelque chose de nouveau ? Ca n'est pas impossible. En attendant, il va lui falloir revendre pas loin de 2500 paires de pompes. Pas une mince affaire mais on ne s'inquiète pas pour lui. Le messieur sait faire le buzz et devrait donc rapidement trouver preneur.


    votre commentaire
  • Après le gros carton de "We Can't Stop", Miley Cyrus revient en force avec "23", véritable hommage au J's et au joueur du même nom. C'est la seconde fois en moins d'un an qu'un artiste de la scène musicale américaine consacre un morceau au player shoes de l'ancien joueur des Bulls de Chicago.

    Macklemore avait ouvert la voie avec WING$, un titre saisissant dont le clip avait marqué les esprits par son invraisemblable mimétisme. Avec "23", nous sommes cette fois loin de ce qu'avait proposé le rappeur de Seattle. La jeune Miley Cyrus s'est en effet entouré des sulfureux Wiz Khalifa et Juicy J. Le morceau est produit par Mike WiLL Made-it qui a fait le choix d'images aussi provocatrices que la réputation des artistes ayant posé leur voix sur ce titre qui dépasses déjà les 20 millions de vue sur Youtube.

    Le clip sur déroule dans les vestiaires d'un lycée lors d'un match de basketball. Miley Cyrus y enchaine les positions provocantes dans une tenue qui n'est pas sans rappeler celle de Mariah Carrey à la mi-temps du All-Star Game 2003, en plus sexy. Pour coller aux paroles "J’s on my feet", "J's so fly I should work at Flight Club ", "I be rockin' J's", "I got lots of flavors, my kick game is major", "More kicks than the players", "Hit it like a free throw, tongue out like I'm Jordan", "I got thirty pair of J's that ain't never been released", "Flu game twelve, Space Jam 11", les artistes ont aux pieds quelques unes des plus belles paires rétro de la marque au Jumpman : Air Jordan XI "Condord", Air Jordan V "Grape", AJ IX "Motorboat Jones", AJ XI "Bred", AJ V "Fire Red", AJ III "Oregon Ducks", AJ V "Wolf Grey", AJ IX "Toro Bravo", AJ III "Fire Red", AJ I "Bulls", AJ IX "Playoff" et AJ XII "Olympic". Même les superbes AJ IX et AJ V "Doernbecher", dont Wiz Khalifa met au point la formule à la fin du clip, font leur apparition dans ce superbe court-métrage. Petit bémol tout de même, on n'est pas bien sûr malheureusement que ça soit pour soutenir l'hôpital pour enfants du même nom auquel Jordan Brand vient en aide chaque année. Bref, du très lourd tout de même pour ce titre qui va atteindre des sommets dans quelques semaines lorsque tous les Jordan Heads l'auront vu.

    Pour ceux que ca intéresse, le clip est disponible ici :     > download


    votre commentaire
  • Michael Jordan facial dunks

    Les capacités de Jordan à décoller ne sont un mystère pour personne. Physiquement, Jordan était un athlète hors norme en avance d'une bonne décennie sur ses contemporains. Des dunks, il en a passé des centaines. Des milliers même. Plus que d'autres, certains sont devenus légendaires. On pense à ses faces, les américains parlent de "facials", avec lesquels l'ancien numéro 23 des Bulls a détruit les défenses adverses. Ceux qui ont le plus soufferts de ces coups de massue sont les pivots. Ewing, Mourning, Mutombo... tous y sont passés. Les arrières et ailiers n'ont pas été épargnés non plus. Car Jordan était un compétiteur hors norme qui ne pensait qu'à une chose : prendre le dessus, physiquement et pyschologiquement sur ses adversaires, nécessaire tactique pour combler un tant soit peu son appétit féroce et jamais repus de victoires. Rien que pour vous, -Keep flying with Him- a décidé de remettre en ligne quelques uns de ses "facials" les plus violents. Attention, ça pique les yeux.

    Lire la suite...


    1 commentaire
  • Lancée pour la première fois en 1990, le modèle numéro 5 des chaussures de basket les plus demandées de tous les temps sort dans une version rétro pour l'instant baptisée "Fresh Prince of Bel Air". Les nombreuses pièces de la chaussure aux couleurs flashy jaune et rose ainsi que les motifs ethniques du chausson ne sont en effet pas sans rappeler la série culte du début des années 90 dans laquelle Will Smith jouait le rôle d'un jeune américain originaire de la ville de Philadelphie envoyé chez son oncle pour parfaire son éducation. La diffusion de cette série sur les chaines hertziennes arriva au moment même ou le numéro 23 des Bulls commença à inonder les écrans du monde entier par ses actions spectaculaires. Cette époque marqua toute une génération, celle des trentenaires d'aujourd'hui qui essaient de rattraper le temps perdu en achetant à tour de bras les rétro commercialisées depuis quelques années.

    La Air Jordan V "Fresh Prince of Bel Air" est aussi un hommage aux nombreuses apparitions de Air Jordan dans la série. Chaque épisode était en effet l'occasion de découvrir le jeune Will avec une paire de sneakers différentes aux pieds. Les Air Jordan firent leur apparition dans pas moins de 20 des 148 épisodes que compta la sitcom. Nous en avions déjà parlé en décembre 2011. Nous espérions déjà à l'époque la création d'une paire inédite rendant hommage à cette série culte. Notre voeux est enfin exhaussé. Cette nouvelle paire devrait connaitre un très gros succès. Les 185 euros qui en sont demandés en valent le jeu car une réédition de cette paire à l'avenir est plus qu'improbable.


    1 commentaire
  • Si vous nous suivez depuis suffisamment longtemps, vous vous souvenez sans doute que l'on vous avait déjà parlé de "Jordan Heads", un documentaire consacré au monde fantastique des Jordan addicts. Attendu pour 2008 et sans que l'on ne sache trop pourquoi, le film n'est finalement jamais sortie en salle.

    Calvan Fowler, qui a eu l'idée de ce documentaire, a répondu aux questions de nos confrères de SLAM. On en sait dorénavant un peu plus sur cette longue traversée du désert. Le projet est né en 2007, le tournage a démarré en 2008 et s'est achevé en 2012. Problèmes techniques, difficultés à rassembler les images (les équipes se dont déplacés aux USA, en Asie et en Europe dont la France), budget insuffisant. Bref, tous les ingrédients pour que le projet tombe à l'eau. Sauf que balancer comme ça 3 terabytes de vidéos ca serait presque un crime de lèse-majesté. Calvan Fowler en appelle donc à la communauté des sneakers addicts pour l'aider à rassembler les quelques milliers de dollars manquant qui lui permettront de parachever le montage de ce reportage et assurer une diffusion pour la fin 2014 au plus tard.

    Le jeu pourrait en valoir la chandelle. On peut en effet compter sur les doigts de la main les projets consacrés aux sneakers : à l'exception des excellents "Just for Kicks" et "Air Force 1 The Documentary" de Thibault de Longeville ou "Airmania"  - qui se consacre plus aux fans de Jordan, le joueur, qu'aux chaussures du même nom - on n'a, en la matière, pas grand chose à se mettre sous la dent. C'est le moins que l'on puisse dire.

    Par conséquent et sauf à ce que vous soyez à quelques dizaines d'euros près, ça tout le monde le comprendra, une petite donation serait really appreciated. Vos quelques deniers personnels pourraient permettre le bouclage du film. 1 $, 5 $... les petits ruisseaux font les grandes rivières comme on dit. Calvan Fowler a ouvert un Kickstarter pour la postproduction de ce documentaire. Il ne vous reste plus que quelques jours pour apporter votre pierre à l'édifice. On l'a déjà écrit mais on le redit à nouveau : le jeu pourrait en valoir la chandelle...


    2 commentaires
  • Vous le savez sans doute, la Air Jordan VI fêtera ses 23 ans en 2014. Quand on connait l'importance du "23" pour la marque Jordan, nous n'avons été qu'à moitié surpris d'apprendre que la marque au Jumpman allait à nouveau rééditer cette saison quelques un des coloris phares de ce sixième opus de la gamme. Les incontournables "Black/Varsity Red", "Carmines" et "White/Varsity Red-Black" seront à n'en pas douter les grandes gagnantes de l'année car l'expérience a montré qu'elles restaient très prisées des collectionneurs du monde entier. Bien entendu, la filiale de Nike ne s'arrêtera pas en si bon chemin, et tout laisse donc à penser que d'autres colorways seront à l'honneur. Bien entendu, on en reparle prochainement car cette rétro va nécessairement faire parler d'elle.


    votre commentaire
  • Trentenaires, vous faites peut être partie de cette catégorie d'adultes, inconditionnels de Sa Majesté Jordan, qui viennent d'accéder au statut de jeune parent. A l'heure où la rentrée scolaire a sonné, peut être êtes vous alors à la recherche d'un manuel ludique pour que vos rejetons apprennent à compter. Le choix ne manque pas. Mais pourquoi ne pas lier l'utile à l’agréable en lui enseignant les chiffres à partir des numéros de paire de Air Jordan. L'occasion de faire une pierre deux coups en lui faisant découvrir par la même occasion les chaussures inspirées de plus grand joueur de basket de tous les temps. Le livre « My first number book », de la néo-zélandaise Jacinta Conza est fait pour ça. Tout y est : les Air Jordan (de 1 à 10) mais aussi les lacets et l'elephant print box. Une vraie réussite qui pourrait faire de votre enfant un » little sneakerhead » à l'aise avec les chiffres.


    votre commentaire
  • Il y a 29 ans, jour pour jour, un jeune rookie de 20 ans signait son premier contrat professionnel avec les Bulls de Chicago. Quelques jours seulement après son baptême du feu, la plupart des spécialistes déclaraient que Houston (Hakeem Olajuwon) et Portland (Sam Bowie) se mordraient les doigts d'avoir zappé le jeune Michael Jordan. L'histoire leur donnera raison. Il n'y aura personne pour le combattre dans la catégorie "Rookie of the year". On connait la suite.


    votre commentaire
  • Les fusions sont traditionnellement synonymes de grosse prise de risque chez Jordan. En la matière, on a connu de belles réussites mais aussi de véritables dégueulasseries que Sa Majesté en personne a probablement reniées. Les Air Jordan 1 rétro '89 font sans aucun doute partie de la première catégorie. En reprenant le meilleur des AJ I et IV, cette paire balaie toutes les craintes. Si cela sonne un peu exagéré, on voit tout de suite que le mélange ne présente aucun défaut. Quelques attributs typiques de la Air Jordan IV white Cement, en particulier la grille d'aération latérale, on été ajoutés à une base blanche de Air Jordan I pour constituer un modèle résolument épuré et plutôt convaincant. En terme de confort et de technologie, on trouve dorénavant beaucoup mieux mais ce n'est sans doute pas ce que vous recherchez dans ce concept qui mixte le meilleur des modèles classiques de 1985 et 1989. Pour ce qui concerne le prix, enfin, ça reste également tout à fait raisonnable puisque cette toute dernière fusion de chez Jordan est annoncée à 120€. La Air Jordan Rétro '89 est disponible depuis le 15 août. Ne tardez pas si vous souhaitez vous procurer l'une des dernières paires encore disponibles.


    1 commentaire
  • Qu'a fait "MONEY" de son été ? En réalité pas grand chose. Ou plutôt pas grand chose si l'on en croit les médias. En réalié, MJ a consacré une grande partie de son mois de juillet à enseigner sa science du jeu lors du traditionnel "Flight School". Cette année, le célèbre camp de basket a posé ses valises à Santa Barbara. Le soleil californien a visiblement donné des ailes à Sa Majesté. Il nous en effet prouvé qu'à un peu plus de 50 ans, il pouvait encore dunker (ici et ici). Il en a aussi profité pour inaugurer un nouveau colorway de sa Air Jordan XI, la "Gamma Blue". Tige et vernis noires, semelle icy bleu électrique, jumpman turquoise et numéro 23 jaune. On devrait assez vite la retrouver sur les étales. On parle d'ailleurs d'elle comme de la future traditionnelle realease du mois de décembre.

    Pour ce qui concerne ses activités du mois d'août, le mystère plane. Peut-être est-il parti en voyage avec sa chère et tendre jeune épouse, Yvette Prieto. Ou bien a-t-il profité de la chaleur estivale pour aménager sa nouvelle maison de 26000 m2 à Miaimi et son nouvel appartement de Charlotte. Tout ça prend du temps, effectivement.


    votre commentaire
  • Les releases de Air Jordan XI sont toujours célébrées comme il se doit par les fans du monde entier, parfois même avec excès, et il tarde alors aux amateurs de sneakers de les avoir. De tous les modèles de la gamme au Jumpman, les AJ XI sont tout simplement les plus convoitées.

    Lors de la dernière sortie de la Air Jordan XI Concord, toutes les paires avaient été épuisées en quelques heures seulement non sans provoquer quelques émeutes regrettables. La sortie de la Air Jordan XI Concord en version Low devrait à nouveau agiter le marcher de la sneaker grâce à son élégance en noir et blanc. Aucune date n'a été communiquée quant à sa commercialisation mais son shape estival laisse à penser que la paire devrait être mise en vente entre les mois de mai et juin prochain. 

    On notera que si c'est la première fois que le grand public pourra accéder à cette paire, elle a déjà été portée à plusieurs reprises par MJ en personne et par l'ancien joueur des Spurs, Derek Anderson.


    votre commentaire
  • La Air Jordan IV fêtait cette année ses 23 ans. 23 années de bons et loyaux service pour une chaussure parmi les plus prisées des sneakers addicts. Son shape comme son confort frôlent en effet la perfection. Un véritable exploit quand on sait que cette chaussure fut imaginée en 1989, à une époque ou la plupart des marques se contentaient de tennis et de running voir au mieux de baskets rigides et à la tige haute.

    Qui dit anniversaire dit rééditions et ce n'est donc pas un hasard si un grand nombre de coloris ont été commercialisés cette année. En guise de cadeau finale, la marque au Jumpman a même décidé de sortir un colorways exclusif. Et c'est une paire que Carmelo Anthony avait au pied un peu plus tôt dans l'année, la Air Jordan IV "Toro Bravo", qui a fait son apparition à la mi-juillet. Composée d'un upper en nubuck rouge, d'une semelle blanche et de quelques éléments noirs de part et d'autres de la chaussure, cette paire inédite a éclipsé à elle seule l'ensemble des modèles qui ont eu la malchance de sortir au même moment. Bien entendu, la chaussure a conservé tout ce qui a contribué à sa renommer en particulier une respirabilité légendaire et un confort hors norme. Un beau résultat pour une paire qu'on ne reverra pas de sitôt. Quand on pense qu'il y en avait certains qui étaient bien pressés de partir en vacances...


    votre commentaire
  • Jordan Brand a profité du calme estival pour sortir le premier pro model de Blake Griffin. La chaussure, baptisée Jordan Super.Fly.2, est bourrée de technologies (combinaisons de la technologie Flight Plate de Jordan avec les technologies Dynamic Fit et Hyperfuse). Blake Griffin avait bien besoin de ça. Le joueur est Clippers est connu pour sa puissance dévastatrice et une capacité hors norme à monter au cercle. On notera au passage le côté burlesque du spot publicitaire et une appli iPhone censés venter les mérites de la paire. Il n'est pas sans nous rappeler une série de pubs réalisée à l'époque par  Spike Lee. 25 ans après, c'est un certain Dr. Drain qui prend la place de l'indétrônable Mars Blackmon. L'héritage sera difficile à porter mais on lui souhaite tout de même le même succès.


    votre commentaire
  • Si vous êtes un inconditionnel de -Keep flying with Him-, vous avez sans pris l'habitude de suivre avec nous, chaque fin de saison, le week-end du Quai 54. Si vous nous avez lu ces dernières semaines, vous savez également que l'édition 2013 a été annulée. Le patron du tournoi, Hammadoun Sidibe, a heureusement confirmé sur le facebook du tournoi que ce n'était que partie remise puisque nous retrouverons le célèbre tournoi parisien dès 2014, dans un format inédit qui vous réservera quelques belles surprises.

    Mais voilà, vous souhaiter de bonnes vacances d'été ce 2 juillet sans avoir véritablement évoqué cet évènement d'ampleur d'international et son prestigieux partenaire, Jordan Brand, ca aurait un peu comme sucer des glaces à l'eau sans saveur. Mais dans ce cas, quoi vous raconter ? On a beau chercher, ce n'est pas évident de couvrir un évènement qui devait avoir lieu le week-end dernier et dont la programmation a été annulée. Ouais pas simple. Oui, mais c'était sans compter sur nos amis de Sneakers Culture, encore eux, qui ont décidé de nous offrir un superbe cadeau. Une interview d'Hammadoun Sidibe. Pendant 16 longues minutes, le créateur du Quai 54 revient en exclusivité sur son bébé. Depuis la première édition Quai Michelet en passant par l'édition 2012 du Trocadéro sans oublier toutes ces vedettes que l'organisation a su accueillir dans la ville lumière, Hammadoun Sidibe dit tout et plus encore. Les images sont signées du désormais célèbre Dereez. Du lourd, du très lourd car de mémoire d'homme jamais Mister Sidibe ne s'était livré de la sorte. Quand certains ne rêvent que de tongues Ipanema, de parasols Heineken et acceptent de suffoquer de longues heures sur les interminables lignes droites de l'autoroute du soleil, nous on se contente d'une interview. Les bonheurs simples, c'est aussi ça. Vivre sa passion encore et toujours. Voilà, ça c'est fait. Now it's summer time !


    votre commentaire
  • Les nouvelles ne sont pas très réjouissantes en ce moment. Le soleil a du mal à pointer le bout de son nez, la saison 2012-13 de -Keep flying with Him- est sur le point de s'achever et Miami est Champion NBA pour la seconde année de suite. Pire, la onzième édition du Quai 54 a été annulée. Une annulation pure et simple qui a fait naitre une énorme frustration chez bon nombre d'entre nous ! Car il ne faut pas se mentir : on l'aimait se tournoi qui rassemblait, le temps d'un week-end, le meilleur de la scène street française. On a même comme l'impression d'avoir été pris en otage par une marque, au demeurant prestigieuse, qui laisse entendre que le marché français arrivait à saturation. Bref, évitons la polémique. On pourrait finir par dire des choses qu'on ne pense pas.

    C'était sans compter sur l'initiative de nos confrères de Sneakers Culture qui ont décidé, il y a quelques semaines, qu'ils l'auraient leur Quai 54. Et ils l'ont eu ! Grâce à Karim le H. Le jeune graffeur, qui a fait de la sneaker sa spécialité, était bien décidé à leur offrir. Ca lui aura pris en tout et pour tout 7 longues heures mais il aura tenu sa promesse : offrir une Air Jordan V Black "Quai 54" à l'équipe de Sneakers Culture qui fêtait pour l'occasion sa première année d'existence. Pas une AJ V "Quai 54" White, pas une AJ "Quai 54" ISO. Non ! Une air Jordan V Black "Quai 54". La fameuse "Family & Friends", éditée à 54 exemplaires seulement et qui vaut quand même la modique somme de 6000$ chez Flight Club New York. Cette paire, on en a tous rêvé. Elle a rendu dingue les plus frappadingues sneakers addicts du globe. Même Hammadoun Sidibe, Fabolous ou Ray Allen himself refusent de s'en séparer. C'est dire.

    C'est donc cette paire que le jeune et brillant graffeur parisien a immortalisé dans le parc des Cormailles à Ivry sur Seine. Pour avoir suivi une partie de son live, on peut vous dire sans trop se tromper que l'artiste a du talent. Son travail est étonnant de réalisme. Du travail d'orfèvre réservé à une poignée d'artistes qui manie l'aérosol comme nous le papier calque !

    Tout ça pour dire que si le célèbre tournoi créé par Hammadoun Sidibe n'a pas posé ses valises sur l'asphalte parisien cette année, l'esprit du tournoi était encore bien là. Cette après-midi, il est passé du côté du parc des Cormailles, à Ivry sur Seine. Il est venu saluer un grand magicien, Karim Le H, sans qui rien de tout ça n'aurait été possible. Au fait, avant que tout cela ne disparaisse, allez donc y jeter un oeil. Ca vaut le détour !


    votre commentaire
  • Avant il y avait Ebay, Sneaks Exchange ou Le Bon coin. Dorénavant il y a le "Air Jordan Price Guide", la référence en matière de prix pour tout bon Jordan Heads qui se respectent. Le "Air Jordan Price Guide" c'est en effet l'argus de la Air Jordan. Une façon simple d'en savoir plus sur la côte de chacune des paires et colorways que Nike puis la marque au Jumpman ont commercialisé depuis bientôt 30 ans.

    Le bouquin est signé Michael et Steven Fox. Les deux collaborateurs de Soleyz ont réalisé l'exploit de recenser l'ensemble des Air Jordan commercialisées depuis 1985. Un travail titanesque au petit goût d'inachevé puisque les deux compères n'ont pour l'instant inventorié que les 14 premiers modèles de la marque. Rendons néanmoins à César ce qui appartient à César : le résultat est à la hauteur de ce que chacun d'entre nous pouvait espérer. Les deux auteurs ont en effet listé pas moins de 450 paires avec des détails à faire frémir n'importe quel directeur marketing. Un travail de fourmi. Tout y est : la photo de la paire, celle de sa boite, son nom, son colorway, sa date de commercialisation et un bref descriptif de la release (limited edition, Player Exclusive, Pack, re-released…). Cerise sur le gâteau, chaque exemplaire dispose de sa cote 2013. Et l'on apprend alors que le marché français à pris la fâcheuse habitude de surcoter plus que significativement chacun des modèles de la gamme. Mais ça c'est pour l'anecdote. Car le bouquin vaut le détour. En quelques 150 pages, Michael et Steven Fox nous donne ainsi l'occasion de redécouvir quelques unes des plus belles paires que Sa Majesté Jordan ait eu l'occasion de porter et bien plus encore. Mêmes les Air Jordan 'Quai 54' y figurent, c'est dire, avec une estimation plutôt intéressante pour la 5 "Black" qui atteint la côte très respectable de 1200 dollars.

    S'il nous semble que quelques colorways ont été oubliés, on ne peut en vouloir aux auteurs qui ont en effet réalisé un travail que l'on peut qualifier de titanesque. Nous ne doutons pas que les prochains exemplaires seront enrichies à commencer par l'édition 2014 qui incluera également les modèles XV à XX3.

    Que vous soyez Jordan Heads, collectionneur ou tout simplement reselleur, le "Air Jordan Price Guide" est sans doute l'ouvrage de référence qu'il vous manquait. Le seul et unique, car il n'en existe pas d'autre à notre connaissance. D'ailleurs, Amazon n e s'y est pas trompé puisque la version française du site de e-Commerce a décidé de le commercialiser dès sa sortie. -Keep flying with Him- n'est pas pour grand-chose dans la genèse de ce bel ouvrage, mais nous sommes à ce point emballé par le concept que nous avons décidé de prendre un engagement vis-à-vis de nos fidèles lecteurs : c'est "Satisfaits ou Remboursés" !


    votre commentaire
  • La voix du maître

    Il fallait entendre le silence autour de lui dans les vestiaires moites et souvent mouillés par la rumeur joyeuse du succès avant de l'entendre lui. MJ, lorsqu'il jouait au basket, parlait plutôt lentement en pesant le poids de chaque mot. Il parlait de cette voix ultra timbrée que personne ne pouvait oublier. Il chaloupait son discours, savait user de la langue de bois, se moquer de lui-même et plus souvent de ses interlocuteurs (les médias).

    La voix du numéro 23 des Bulls était un peu la musique de la victoire. Mais parfois sur les parquets d'entraînement, c'était la voix de la réprimande, de la moquerie, de l'insulte même. Jordan n'était pas tendre. C'était un tueur. Et sa voix de ténor jamais enroué collait toujours avec la force de son discours. Durant les matchs enfin, il lui arrivait de parler crû, de dire les mots qui fâchent. Mike savait "trasher". Et toujours cette voix.


    votre commentaire
  • En l'espace de 10 ans, retraite oblige, Michael Jordan a pris du poids. Il est dorénavant très loin le temps où sa balance affichait un très modeste 90 kg. S'il y a autre chose chez lui qui n'a cessé de grandir depuis son retrait de la compétition, c'est son portefeuille. L'hebdomadaire américain Sports Illustrated nous apprend en effet que Sa Majesté Jordan gagnerait encore la bagatelle de 80 millions de dollars par an. Rien que ça ! Les trois-quarts de ses revenus correspondent aux royalties qu'il reçoit de la part de Nike sur les produits dérivés à son nom. Les 20 millions de revenus restants proviennent de contrats publicitaires qu'il a signé du temps de sa splendeur avec Gatorade, Hanes, Upper Deck, 2K Sports, Presbyterian Healthcare and Five Star Fragrances.

    Alors, que fait-il de tout cet argent ? Et bien, il en réinvestit une grande partie. Jordan détiendra bientôt une dizaine de restaurants dont le dernier à ouvert en septembre 2011 à New York. Il est aussi l'heureux propriétaire d'une concession automobile et d'une écurie de moto, la Michael Jordan Motorsports, une écurie professionnelle de superbike concourant en AMA Superbike Championship. Enfin, et ça tout le monde le sait, l'ancien numéro 23 des Chicago Bulls a placé quelques uns de ses deniers personnels dans les Charlotte Bobcats dont il est le propriétaire majoritaire depuis mars 2010. Tout ça pour dire que si Sa majesté n'est sans doute pas le genre de personnage qui est à plaindre, il reste malgré tout un entrepreneur qui ne se ménage pas. Goût du risque, leadership ? Sans doute. Une façon de relever de nouveaux des challenges ? Assurément !


    votre commentaire
  • Depuis cinq ans, Jordan fait parti des marques les plus demandées dans le monde du basket. Ce sont surtout les modèles rétro de chaussures que Michael Jordan portait pendant sa carrière active qui jouissent d'une popularité inédite. Pour se renouveler, la marque au Jumpman doit en permanence imaginer de nouveaux coloris et de nouveaux matériaux pour un résultat parfois discutable. Nous sommes souvent émerveillés par la capacité de la marque à se réinventer. Mais il nous arrive également d'être déçu. Cela a été le cas lorsque nous avons découvert cette paire de Air Jordan XI que la marque commercialise depuis la semaine dernière. Sans aller jusqu'à parler de dégueulasserie comme certains de nos confrères, reconnaissons tout de même que nous n'avons pas été véritablement séduits. Si le concept de cette AJ XI Low "Tuxedo" est intéressant (les coloris de la "Concord" ont été intervertis), le résultat est loin de nous subjuguer. Néanmoins, il en faut pour tous les goûts. Que certains aiment ne nous étonnerait pas après tout. Tous les goûts sont dans la nature. Ce célèbre proverbe se vérifie également pour les sneakers de l'ancienne gloire des Bulls de Chicago.


    4 commentaires
  • Les Air Jordan V "Grape" ont fait parti de ces chaussures les plus attendues du printemps. Si vous les avez loupées, ne soyez pas déçu. Au contraire ! Vous allez ainsi pouvoir mettre la main sur sa petite soeur, la "Black Grape". Pour le coup, il ne s'agit pas d'une énième réédition comme la marque au Jumpman en fait trop depuis quelques temps, mais d'un colorway totalement nouveau. Bien entendu on y retrouvera ce qui fait la force de la Air Jordan V : son bout rond, sa languette réfléchissante, sa semelle translucide, le fermoir à lacet et ce shape si caractéristique qui n'est pas sans rappeler le celui des avions Mustang de la seconde guerre mondiale. Tout ça pour dire que la Air Jordan "Grape" rétro 2013 c'était bien, mais la Air Jordan "Blake Grape" ça sera encore mieux. Pour les amateurs, sachez que la paire sera en vente le samedi 15 juin aux alentours de 9h00.


    votre commentaire