• Le côté obscur du personnage

    The Shot est un site web qui retrace l'histoire des Air Jordan. Encore un ? Oui, sauf que chaque paire est intelligemment décryptée et avouons que c'est plutôt bien. L'auteur de ce site internet s'est arrêté à la Air Jordan 14, tiens donc. S'il a fait l'impasse sur les paires que His Airness n'a pas porté en compétition officielle, il a néanmoins fait une petite entorse au règlement en faisant figurer en tête de liste la Converse Pro Leather et la Nike Air Ship, des paires que MJ a respectivement porté avec les Tar Heels et les Bulls durant les quelques mois précédents la sortie officielle de sa Signature Shoe. Bref, The Shot est sans aucun doute l'oeuvre d'un fan éclairé. C'est une évidence. Tout ce que vous souhaitez savoir sur les Air Jordan s'y trouve.  Allez vite y faire un tour !


    votre commentaire
  • Just For Kicks

    Michael Jordan est en passe de remporter le procès qui l'oppose à la société Jewel-Osco pour utilisation frauduleuse de son image et de celle de son équipementier, Jordan Brand, sans aucune forme d'autorisation et dans un but commercial. Fin 2009, la chaine de supermarchés s'était en effet fendue d'un publi-communiqué dans lequel elle félicitait le sextuple champion NBA pour son entrée au Hall of Fame de Springfield. D'un point de vue graphique, la publicité faisait apparaitre une paire de Air Jordan I affublée du numéro 23 afin, sans doute, de dissimuler l'étiquette Nike qu'on est supposé retrouver en pareille occasion. Histoire de frapper un grand coup, ou de s'enfoncer un peu plus, tout dépend de quel côté on se se place, c'est dans un numéro de Sports Illustrated spécial Michael Jordan que la société Jewel-Osco avait décidé de de parachever son chef d’œuvre. Sauf que cette mauvaise blague n'avait pas du tout plus à Mister Jordan qui avait alors décidé d'assigner en justice la dite société lui réclamant au passage la bagatelle de 5 millions de dollars.

    La Court d'Appel fédéral a décidé de lui donner raison et Jordan recevra donc ces 5 millions de dollars de dommage et intérêts. Qu'en fera-t-il ? On ne pas bien encore. His Airness n'a pas besoin de cet argent. Il est donc fort probable que ce petit pactole atterrisse sous forme de donation à une association caritative du coin, à moins que l'ancien Bull ne préfère tout simplement confier cet argent à la James R. Jordan Association dont s'occupe sa maman. Une chose est sur en revanche. Il y a des choses avec lesquelles on ne joue pas, surtout s'agissant de l'exploitation de son image à des fins commerciales. Ce n'est pas Nike, qui a déjà versé des centaines de millions de dollars à Sa Majesté, qui pourra dire le contraire. Qui s'y frotte s'y pique. Les prochains contrevenants sont prévenus.


    votre commentaire
  • Sélection littéraire

    On ne s'impose pas sur les sommets du basket mondial sans rebondir un tant soit peu dans les rayonnages des librairies. Sa carrière durant (et même après), Michael Jordan a suggéré, inspiré, livres et albums au-delà de l'imaginable. Des hagiographies de saison, des introspections de circonstance, mais aussi des enquêtes moins amènes ou des analyses plus critiques. La plupart de ces contributions sont oubliées, mais certaines restent disponibles, notamment dans notre boutique. Retour sur quelques uns des plus beaux ouvrages consacrés à l'ancien meilleur joueur de la planète.

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • Just For Kicks

    Vous avez sans doute remarqué que -Keep flying with Him- avait récemment changé de bannière. Changé ? On devrait plutôt dire que -Keep flying with Him- possède dorénavant sa propre bannière, la précédente n'étant qu'une pâle copie d'une illustration que la société américaine Upper Deck a en vente sur son site internet. Cette bannière est signée Caroline Blanchet, une illustratrice plus connue sans le surnom de Ptitecao. Ceux qui la connaissent reconnaîtrons assez rapidement son style. Pour les autres, sachez que les jeunes femmes a un vrai talent, à découvrir sur sur son site internet ici ou son facebook ici. Cela fait quelques mois qu'on entend beaucoup parler d'elle. Ses nombreuses collaborations (affiches, magazines...) n'y sont pas étrangers. Bref, l'idée de lui proposer la réalisation nous titillait. Nous lui avons proposé et elle accepté. Le résultat est plutôt convainquant. Au fait, elle a accepté de répondre à nos questions. L'interview est à lire dans la suite.

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • Dieu du basket, icône publicitaire, astre médiatique, « M.J. » a régné comme nul autre sur une Ligue en ébullition à chacune de ses sorties. Son excellence a popularisé le basket US aux quatre coins de la planète, comme les duels Bird-Magic dans les années 80. Avant Michael, la NBA était n'existait pas réellement. Bien avant Lebron James, Kove Bryant ou Kevin Durant, il y avait un certain numéro 23. Ce sondage, réalisé par la NBA auprès de ses fans, est clair : MJ est le plus adulé des joueurs que ce sport ait connu. Sans l'ombre d'un doute !


    votre commentaire
  • Just For Kicks

    2014 sera l'année de la Air Jordan VI. Jordan Brand a en effet décidé de fêter comme il se doit les 23 ans de bons et loyaux services de cette paire emblématique que Jordan portait lorsqu'il remporta son premier titre NBA face aux Lakers de Magic Johnson. Des 23 premiers pro-modèles de Sa Majesté, la Air Jordan VI est assurément l'une des préférées des aficionados. Chez -Keep flying with Him-, la Air Jordan VI est aussi, avec la XI, l'une de nos paires favorites. Si le point d'orgue de cette année 2014 placée sous le signe de la AJ VI sera le Black Friday qui verra la sortie du coloris Black/Varsity Red, n'oublions pas que de nombreux autre colorways seront mis sur le marché tout au long de l'année. Le prochain coloris, très attendue, sera la Carmine. MJ la porta lors de la saison 1990-91 mais aussi dans un célèbre spot publicitaire qui le rendit tout autant célèbre que la marque supposé être promu. Ce spot de pub vous le connaissez forcément. Ca ne vous revient toujours pas ? Un indice : qui n'a jamais eu envie de ressembler à Mike ?!


    votre commentaire
  • Lorsque l'on n'a pas de boutique digne de ce nom à côté de chez soi ou que l'on ne veut pas camper des heures durant, cela peut être parfois compliqué de se fournir en Air Jordan. Heureusement, il existe le net. Avec son lot de bonnes et mauvaises suprises, le web est de nos jours la manière la plus simple de s'approvisionner en Kicks. Pour vous faciliter la tâche, -Keep flying with Him- a recensé les sites internet chez qui l'achat peut se faire les yeux fermés. Exit les sites chinois, les fakes et les portails faits de briques et de broc. Dans cette liste, vous ne trouverez que le meilleur du web. Sites français ou étrangers, vous avez l'embarras du choix dans la suite.

    Lire la suite...


    2 commentaires
  • Just For Kicks

    Sans rancune ! Le Heat était définitivement trop fort pour les valeureux Bobcats. En 4 matchs secs, King James et consorts ont sweepé Charlotte. Pour leur seconde participation aux playoffs de leur histoire, les joueurs de Michael Jordan y croyaient pourtant un peu. Sans doute avaient-il dans un coin de leur tête cette élimination surprise de Seattle au premier tour des playoffs 1994 - les joueurs de George Karl, champion de la conférence Est s'étaient fait surprendre par une surprenante équipe de Denver dans ce que certains qualifient encore de plus incroyable hold-up de l'histoire -. Cet adieu aux playoffs, finalement assez logique, ne doit pas nous faire oublier la valeur des Bobcats version 2013-14. Personne ne les voyait à ce niveau en début de saison. Pas même nous. En terminant septièmes de la conférence Est, à une petite défaite de Brooklyn qui décroche la cinquième place, l'éternelle lanterne rouge de la ligue a terminé la saison en trombe et marqué les esprits.

    Une question nous vient alors. Michael Jordan ne serait-il pas sur le point de réussir son pari ? La réponse est oui. En trois saisons, le sextuple champion NBA a totalement transformé sa franchise. Il a d'abord recruté l'excellent Rick Cho au poste de General Manager. Pour diriger l'équipe, il est allé chercher l'ancien assistant de Jeff et Stan van Gundy, Steve Clifford. Une bonne dose de défense (Charlotte possède la sixième meilleur défense de la ligue), un peu de talent et les bons résultats n'ont alors pas tardé à tomber. Al Jefferson, dont la valeur défensive n'a d'égale que ma capacité à dunker, c'est à dire quasi nulle, a pris tout le monde de court en réalisant une saison quasi parfaite (21,8 pts/m et 10,8 rbds/m). L'ancien Jazz a été bien aidé il est vrai par le jeune Kemba Walker qu'on n'a attendait pas aussi fort aussi tôt (17,7 pts/m et 6,1 ass/m). Ne manque plus à l'équipe qu'un solide ailier fort et la Caroline du Nord pourrait alors rêver de titre NBA. Ca, cela sera pour l'année prochaine. Et on en saura alors plus que les réelles capacités de Jordan à diriger une franchise.

    Pour cette saison, le contrat est rempli. MJ avait juré que son équipe ne toucherait pas au tanking, cette pratique qui conduit certaines équipes à laisser filer les victoires pour augmenter leurs chances lors du tirage au sort de la draft NBA. Promesse tenue. Charlotte aura-t-il droit à un premier tour draft qui lui donnerait l'occasion de choisir parmi les Andrew Wiggins, Joel Embiid, Jabari Parker, Julius Randle ou encore Dante Exum ? Rien n'est moins sur. Il faudra alors prendre la bonne dzcision. Mais on est confiant. His Airness a nécessairement tiré des leçons de ses échecs passés ? Il ne pourra de toute façon faire guère pire que Kwame Brown et Adam Morrison, respectivement premier et troisième choix des drafts 2001 et 2006.  

    Actionnaire minoritaire des Bobcats depuis 2006, MJ en devenait le propriétaire majoritaire en février 2010, pour la modique somme de 275 millions de dollars. Une première pour un ancien joueur. Sa franchise, basée dans l'état dans lequel il a grandi, la Caroline du Nord, changera de nom la saison prochaine pour devenir les Hornets. Un retour aux sources qui finalement ne changera pas grand chose. Car MJ poursuit un seul objectif : être le premier ancien joueur de l'histoire à décrocher le titre NBA en tant propriétaire. Une septième bague pour celui qui en a déjà six en tant que joueur... Chiche ?


    votre commentaire
  • Just For Kicks

    La Air Jordan XI Low Concord était l'une des paires les plus attendues de ce premier semestre. Et comme on s'y attendait, les quelques centaines de paires mise en vente dans chaque shop se sont arrachées en quelques heures seulement. Bien entendu, un tel engouement n'étonne plus personne. Mais il faut tout de même reconnaitre que la version basse de la Air Jordan XI est sans doute l'une des plus abouties que la marque au Jumpman ait conçue jusqu'à présent. Car décliner une version low d'une modèle classique n'est pas chose facile. N'oublions pas, en effet,  que même Jordan Brand, pourtant expert en design, s'est souvent cassé les dents en tentant d'abaisser de quelques centimètres la tige de ses modèles originaux.

    Le succès commercial de cette réédition ne doit pas nous faire oublier que la "Concord" n'est pas le seul colorway de Air Jordan XI Low que la filiale de Nike ait mis sur le marché. Des 23 premières modèles de la gamme, la XI est sans doute même la paire qui en a connu le plus de déclinaisons. Voici un classement proposé par nos confrères de Solecollector qui devrait vous rappeler quelques bons souvenirs. D'accord, pas d'accord ? N'hésitez pas à donner votre point de vue en commentaire.

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • Des All-Star Games, Jordan en a disputé un paquet. 13 exactement. Il fut sélectionné par les fans américains à 14 reprises mais une vilaine blessure au pied l'empêcha en effet de se rendre à Dallas en 1986.

    Sans surprise, His Airness marqua la légende du match des étoiles. La belle histoire commença en février 1988 où, en seulement 29 minutes de temps de jeu et devant son public, il marqua la bagatelle de 40 points. En 1997, il réalisa le premier triple-double de l'histoire (14 points, 11 rebonds et 11 passes). Il paracheva son oeuvre en 2003, pour sa treizième et dernière participation au All-Star Week-end. A la dernière seconde de la rencontre, il rentra le panier de l'égalisation et emmena la sélection de l'Est en prolongation. Shawn Marion, pourtant en défense homme-à-homme, ne put rien face à ce jump shoot dont MJ gardera éternellement le secret. Nous vous proposons de revivre le meilleur des treize participations de Sa Majesté au All-Star Weekend. Dans cette "Guerre des Etoiles, MJ était le meilleur. Le sextuple champion NBA adorait ces rassemblements. Son agilité déconcertante et son aisance presque divine atteignaient alors des sommets.

    Lire la suite...


    1 commentaire
  • Just For Kicks

    La quote de popularité de Michael Jordan n'a pas pris une ride. Selon un sondage réalisé par le magazine Sport Business, l'actuel propriétaire des Bobcats est en effet le sportif préféré des américains pour la troisième année consécutive. Le chouchou des amerloques devancent en effet le footballeur Peyton Manning et les basketteurs Lebron James et Kobe Bryant. Le premier non-américain à figurer dans ce classement est le joueur du FC Barcelone, Lionel Messi.

    Onze ans après sa dernière apparition sous le maillot des Wizards de Washington, MJ reste donc ultra populaire. Il suffirait presque que sa franchise réalise un beau parcours en playoffs pour que s'ouvre à lui les portes de l'ultra-célébrité. L'ancien meilleur joueur de la ligue pourrait alors recevoir, qui sait, le titre honorifique de personnalité de l'année délivré par le magazine "Time". En 2013, c'est la Pape François qui avait obtenu cette récompense. Si MJ le petit préféré de pas mal de monde, il est au moins une catégorie dans laquelle Sa Majesté ne pourra pas jamais véritablement concourir, c'est celle d'homme le mieux habillé de l'année. Avec ses tenues vestimentaires qui font tant gloser, MJ n'a évidemment aucune chance d'être un compétiteur sérieux du Pape François, encore lui. Le magazine "Esquire" a en effet estimé que l'homme le mieux habillé de l'année 2013 n'était autre que l'actuel locataire du Vatican.


    votre commentaire
  • Just For Kicks

    Il y a tout juste une semaine, Michael Jordan himself se rendait à New York en compagnie de Tinker Hatfield pour nous présenter la toute nouvelle Air Jordan, 29ème du nom. A vrai dire, il a 7 jours, on se savait pas véritablement à quoi s'attendre. La Air Jordan XX8 avait été surprenante, audacieuse et innovante. Mais qu'en serait-il pour la version 2014 ?

    Et bien, il semblerait que Tiffany Beers et Mark Smith, les deux designers qui se sont penchés sur cette paire, aient finalement opté pour quelque chose de plus conventionnel, en terme de shape en tout cas. Extérieurement, la seule véritable nouveauté reste l'emploi d'une tige tissée dont l'objectif reste d'apporter le surcroit de confort que chaque sportif est en droit d'attendre. Pour Tinker Hatfield, "l'inspiration et le challenge étaient cette année de créer la meilleure chaussure de basket de l'histoire. La XX9 et sa tige tissée y arrivent". S'il le dit, on veut bien le croire. Mais pour se faire un avis et savoir si véritablement elle "fit like a glove" il faudra encore attendre encore quelques mois car la marque au Jumpman n'entrevoit pas de commercialisation avant septembre prochain.

    La Air Jordan XX9 est peut être moins audacieuse que le modèle 2013, elle n'en reste pas moins un petit concentré de technologies. Les systèmes "Flight Plate" et "Zoom Air" sont bien entendus conservés, mais dans une version améliorée. Jordan Brand y ajoute le procédé de laçage "Flight Web" supposé apporter un maintien et un confort supplémentaires. Ces nombreuses évolutions ne visent qu'un seul but : offrir une paire légère, réactive et confortable. En somme l'accessoire indispensable pour les personnes en quête d'un modèle performant et visant avant tout la pratique à haut niveau.

    La marque au Jumpman n'en oublie pas pour autant nos petits yeux. La tige tissée, finalement assez proche du Flyknit, devrait pouvoir être déclinée dans tout un tas de motifs et coloris. Le meilleur reste donc à venir. Cette Air Jordan XX9 n'a pas fini de faire parler d'elle. A bon entendeur !


    votre commentaire
  • Just For Kicks

    Sans oublier ce qui a fait son succès, Brand Jordan se diversifie et se lance dans le streetwear urbano-chic. Pour l'occasion, la marque au Jumpman lance une ligne de T-Shirts Pocket qui revisite et réaffirme le style intemporel et résolument tendande de sa ligne de vêtements. Ces T-shirts, tout en sobriété, incarnent l'héritage de la marque inspirée de la plus grande légende des parquets et qui repose sur plus de 30 ans de création. Classiques et sportifs, ces T-shirts témoignent de la volonté afficher de la marque : devenir un acteur incontournable du lifestyle.

    Disponibles en 3 coloris, le noir devrait faire son apparition dans les prochaines semaines, ces T-shirts raviront les plus grands fans de Sa Majesté. Ils sont distribués chez tous les bons revendeurs, et pour les plus fainéants ici.


    votre commentaire
  • Just For Kicks

    Vous ne rêvez pas, les Bobcats se sont qualifiés pour les playoffs NBA. Avec 43 victoires pour seulement 39 défaites, les protégés de Michael Jordan ont en effet décroché leur ticket pour la seconde partie de saison qui les mènera vers un hypothétique titre NBA.

    Comme un symbole, Charlotte affrontait les Bulls de Chicago lors de la 82ème et dernière rencontre de saison régulière. Une rencontre qui tournera à l'avantage des joueurs de Caroline du Nord (victoire après prolongation 91 à 86) et mettra un peu de baume au cœur à une équipe que pas mal de monde, à commencer par nous, avait totalement sous-estimé lors des pronostics du début de saison. Pour la seconde fois de leur histoire (Charlotte avait été éliminé en 2009-10 par le Magic d'Orlando en 4 matchs secs au 1er tour des playoffs), les Bobcats auront donc le droit de crosier le fer avec les meilleures franchises de la ligue. Le premier tour ne sera pas une partie de plaisir d'autant que la franchise de Sa Majesté affrontera le Heat de Miami, champion et NBA et favori au titre cette saison encore.

    La qualification en poche, le patron des Bobcats va de nouveau pouvoir travailler son swing. Car côté put, c'est pas mal du tout. MJ s'est en effet illustrer lors du Michael Jordan Celebrity Invitational d'avril dernier en réalisant quelques belles approches. N'est pas Michael Jordan qui veut. En maintenant, place aux playoffs.


    votre commentaire
  • Just For Kicks

    Les meilleurs lycéens américains avaient rendez-vous vendredi dernier au Barclays Center de Brooklyn pour y disputer le Jordan Brand Classic, sorte de match de gala réunissant la crème des joueurs de High School. Le moins que l'on puisse dire c'est que les meilleurs prospects du pays s'en sont donnés à cœur joie dépassant le record de points (victoire de l'Est 158 à 147) de l'épreuve. Avec respectivement 29 points/9 rebonds et 23 points/8 rebonds/5 contres, Jahlil Okafor et Cliff Alexander terminent co-MVP de ce All-Star Game organisé par la marque au Jumpman.

    JB avait déployé les grands moyens. Jordan himself, le chanteur Macklemore et nombre de stars avaient fait le déplacement. Le spectacle fut au rendez-vous. La marque inspirée du plus grand joueur de l'histoire nous prouve ainsi une fois encore qu'elle sait faire les choses en grands, avec un succès jamais démenti.


    votre commentaire
  •  

    Reggie Miller était un fou génial, un joueur sensible mais brillant, capable de pousser son talent et la patience de ses adversaires à des niveaux jamais atteints jusqu'alors. S'il est un joueur en particulier que Reggie Miller aimait provoquer par dessus tout, c'est bien Michael Jordan himself dont il avouera quelques années plus tard dans un reportage de NBA TV l'avoir jalousé au plus haut point pour tout ce qu'il avait remporté au cours de sa carrière. Le point d'orgue de cette rivalité entre l'ancien Pacers et le plus grand joueur de l'histoire fut cette soirée de février 1993 lors de laquelle les deux joueurs en vinrent aux mains et qui fit craindre le pire si les coéquipiers des deux équipes n'étaient pas intervenus à temps pour séparer les deux protagonistes.

    His Airness ne s'exprima jamais sur cet accrochage jusqu'à cette interview qu'il donna pour le magazine américain Jet en 1998 et qui en dit long sur la haine qu'il éprouvait alors encore à l'encontre de l'ancien joueur d'Indiana. Cinq ans après les faits, voici ce que Jordan pensait de encore de cet incident : "It's like chicken-fighting with a woman. His game is all this flopping type thing. He weighs only 195 pounds, so you have to be careful. Don't touch him, or it's a foul. On offense I use my 215 pounds and just move him out. But he has his hands on you all the time, like a woman holding your waist. I just want to beat his hands off becausee it's illegal. it irritates me". Voici qui a le mérite d'être clair, ces deux là ne seront jamais amis.


    1 commentaire
  • Just For Kicks

    Habituellement présentée lors de la trêve du All-Star Game NBA, la toute nouvelle Air Jordan sera finalement dévoilée avec plus de 2 mois de retard. Quant bien même la filiale de Nike a tenté de se défendre de tout retard en expliquant qu'il s'agissait d'une décision marketing, histoire de faire coincider la sortie de son modèle phare avec le début des playoffs.

    Une chose est certaine, c'est bien demain que la toute nouvelle Air Jordan XX9 sera présentée à la presse. Pour une fois, la marque au Jumpman a su garder le secret le plus total et personne ne sait véritablement à quoi s'attendre (à part ça peut être). La Air Jordan XX8 avait fait couler beaucoup d'encre. Qu'en sera-t-il de l'édition 2014 ? Get ready !  


    votre commentaire
  • Just For Kicks

    Les rééditions de Air Jordan XI sont toujours très attendues par les fans qui ont pris l'habitude d'en découvrir une nouvelle paire chaque dernier samedi de décembre précédent Noël. La demande est telle que certains en viennent aux mains. Le phénomène était apparu en 2011 avec la réédition de la "Concord". 2013 n'a pas échappé à la règle puisque la sortie de la "Gamma Blue" a fait l'objet d'actes de violence isolés parfois filmés et diffusés sur le net. En quelques heures seulement, ce nouveau colorway exclusif a été épuisé. La Air Jordan XI suscite la convoitise, c'est un fait. Toutes les enquêtes le prouvent : la AJ XI est le modèle le plus prisé de chez Jordan.

    La marque au Jumpman a beau condamner ces débordements, cela ne l'empêche pas pour autant de continuer à une commercialiser une nouvelle paire de AJ XI chaque année. Pour 2014, il semblerait que Jordan Brand soit décidé à rééditer la "Columbia". La kicks, commercialisée en 1996 puis rééditée en 2001, est totalement blanche à l'exception des logos et des écritures ainsi que de la semelle de type icy. La paire est sobre ou élégante, c'est au choix. Ce qui est certain par contre c'est qu'elle fera encore tourner les têtes et agitera les esprits des fans les plus inconditionnels. La filiale de chez Nike en tiendra-t-elle compte ? On l'espère, à moins que les coups de pubs qu'engendrent toute cette agitation ne soient préférés à la sécurité des consommateurs. C'est à la filiale de Nike d'en décider.


    votre commentaire
  • A-t-on assez insisté sur le fait qu'avant d'être un fabuleux basketteur, Michael Jordan était déjà un athlète hors norme, sans doute le plus grand de tous les temps ? Jordan n'a jamais participé à une compétition d'athlétisme, mais ses prouesses quotidiennes ont donné des idées à beaucoup. Ainsi, de joyeux allumés, ingénieurs de la NASA, se sont amusés un jour à rentrer sur leurs logiciels les courbes de saut de MJ lorsqu'il se propulsait dans les airs. A partir du faleux dunk, réussi en mordant sur la ligne des lancers-francs, cette bande de matheux a calculé que le même saut reproduit sur un sautoir en longueur aurait expédié l'arrière des Bulls à un peu plus de huit mètres! Pas facile avec un ballon de basket tenu à une main !

    Tim Grover, son préparateur physique a aussi calculé son temps de suspension dans les airs : 0,9 secondes. Une éternité, seulement approchée par les plus grands danseurs de ballet comme Barychnikov. Mais la différence est que pour Jordan, ce temps de suspension a été calculé avec le ballon, des adversaires à éviter et une action de shoot à conclure…! De plus, le chrono s'est arrêté quand MJ a touché le cercle et non pas lorsqu'il retombait au sol. Dément ! Cette comparaison avec les maîtres du ballet le fit d'ailleurs sourire à l'époque, lorsque l'évoqua Jack McCallum, de "Sports Illustrated". De même, Grover a aussi calculé sa détente sèche. Résultat : 1,21m. Le quatrième score réalisé officiellement par un joueur professionnel sur notre bonne vieille terre derrière trois basketteurs : un ancien de Menphis State, Michael Wilson (1,29m), Spud Webb (1,25m) et Joey Johnson (1,23m), le petit frère de Denis, l'ancienne star des Celtics. Pour mieux vous rendre compte de ce que cela représente, on vous rappelle que la détente moyenne d'un jeune sportif amateur est de 45cm… Une détente phénoménale donc qui lui permettait dans ses belles années de "poser la main entière au-dessus du carrée noir de la planche", comme l'a découvert son premier coach aux Bulls, Kevin Loughery. Mais on ne peut résumer un tel athlète à ce seul binôme détente-temps de suspension. Jordan, c'est encore beaucoup plus que cela. Tim Grover a souligné son incroyable vitesse de lecture du jeu, lui permettant de réagir beaucoup plus vite que tous ses adversaires. Ses défenseurs ont, eux, été surpris par son étonnante faculté à prendre ses appuis sur rien, une partie du pied par exemple, en complet déséquilibre, pour shooter ou partir en dribble. Le dernier en date étant le malheureux Bryon Russel, bien sûr, victime d'un ahurissant renversement de dribble.

    Mais encore plus que toutes ses prouesses, ce qui différencie Michael Jordan des autres athlètes d'exception, c'est cette élégance naturelle, cette gestuelle magnifique, cette finesse suprême. Là où les autres souffraient, Michael glissait. Là où les autres sautaient, il planait. Il y avait certes quelque chose d'injuste, puisque Michael Jordan, l'homme, est déjà d'une beauté absolue : corps parfait, visage angélique, sourire dévastateur. Michael Jordan, le joueur, lui, était d'une grâce infinie. Cet homme avait tous les dons.


    votre commentaire
  • Just For Kicks

    Tous les chiffres le prouvent, Michael Jordan reste une valeur sûre. La commercialisation de paires de basket à son effigie fait le lui un athlète à part du sport business. Mais Michael Jordan a fêté ses 51 ans en février. Un évènement qui, s'il n’a pas fait la une des journaux, de doit pas nous faire oublier que l'ancienne star des Bulls de Chicago est une icône vieillissante. Ce constat n'a pas échappé à son équipementier officiel, Jordan Brand, qui a donc décidé de renouveler son image en ouvrant des boutiques en propre, les célèbres Flight 23 dont le tout premier point de vente à été inaugurée à New York en présence du légendaire Spike Lee et de Larry Miller, le Président de la marque. Parallèlement, la filiale de Nike a décidé de s'attaquer au marché du lifestyle. La Jordan Future, sortie en mars dernier symbolise ce virage que la marque Jumpman a pris au tout début de l'année.

    Mais ce n’est pas tout. Après les rétros, le sport de haut niveau, le streetwear et le life style, il se dit que Jordan Brand pourrait couvrir également un segment auquel rien ne la prédestinait, celui du luxe. Le but recherché serait d'attaquer le marché hyper élitiste de la basket de standing dont le potentiel de croissance serait encore important. Inspirée de ce qui se fait déjà chez Louis Vuitton, Gucci et consort, la gamme en question serait sportive mais classique afin d'incarner l'héritage des modèles originaux. JB tablerait sur des matériaux beaucoup plus nobles alliant raffinement et modernité. La Jordan Shine, dont les premières images ont fuité sur le net cette semaine est à ce titre révélatrice de que Jordan Brand pourrait faire de cette nouvelle gamme stylée et élégante. Au premier regard, on ne peut être en effet qu'impressionné par le prix du soulier, plus de 400 $, et par l’audace du design. Au second regard, par la perfection du détail et la qualité des matériaux. Les finitions sont impeccables, les cuirs exceptionnels sans oublier le tressage qui permette d'offrir un semblant de rupture avec le brillant des coloris. Qu'on aime ou pas, on ne peut rester insensible à cette Jordan Shine qui dépasse sans l'ombre d'un doute l’univers de la chaussure pour explorer celui du luxe. Ceux qui doutaient de la capacité de la marque à se renouveler pourront donc se rassurer. La Jordan Future sera une réussite. Quant à la Shine, elle pourrait en surprendre plus d'un par son succès. Ou quand un joueur, une chaussure, une marque… se découvrent de nouveaux horizons.


    votre commentaire