• Actualités

    Dans un peu plus d'un mois, du 30 juin au 1er juillet, le Quai 54 fêtera son dixième anniversaire, une occasion supplémentaire pour les organisateurs de nous préparer une belle et grande fête. Ray Allen en 2011, cela avait été fantastique. Dwyane Wade en 2012 cela serait fabuleux mais notre petit doigt nous dit que Michael Jordan pourrait bien prendre un billet AR pour Paris cette année, histoire de souffler les 10 bougies du plus prestigieux tournoi de streetball au monde. La présence de Jordan serait le plus beaux des cadeaux pour toutes celles et ceux qui suivent le tournoi depuis sa premierè édition à Issy-les-Moulineaux ou les plus mordus d'entre vous qui faites la queue aux portes de l'enceinte dès 5h du matin et qui ne rechignez pas à mettre de l'ambiance dans les tribunes malgré la fatigue et le soleil toujours présent ces dernières années.

    Il faudra encore attendre quelques semaines pour découvrir le programme de l'édition 2012 mais une chose est certaine : cette année, le tournoi posera ses valises sur l'espanade du Champs de Mars. Le nom de la guest star ne sera dévoilé qu'à la toute dernière minute mais la participation de Brand Jordan est d'ores et déjà confirmée. En attendant, petit retour sur l'édition 2011 avec ce superbe reportage de nos confrères d'OFIVE.TV. Restez connectés ! (Crédit photo - Miguel José)


  • La rareté du jour

    Dans les années 90, les Camps Five Star représentaient ce qui ce faisait de mieux en terme d'encadrement technique. Réputés pour le sérieux et la qualité de l'enseignement, ces camps d'été faisaient référence de l'autre côté de l'Atlantique. L'environnement était idéal pour peaufiner son jeu, approfondir sa technique et corriger ses défauts. Les quelques français à s'y être rendu possédaient un niveau de jeu déjà affirmé puisque la plupart évoluaient en cadets national, N4, N3, N2, espoirs Pro B ou Pro A. A titre d'exemple, c'est là bas que le meneur Johan Rat décrocha une bourse pour étudier en NCAA à The Citadelle. Ces camps étaient parmi les seuls à disposer d'un encadrement composé de joueurs et d'entraineurs NBA. Mais quel rapport avec Michael Jordan nous direz-vous? Et bien sachez que MJ est sans doute le meilleur élève jamais passé au Five Star. Nous en avons retrouvé la preuve ici et ici. Le jeune Jordan n'a que 17 ans, il mesure 1,91m et il a déjà des mains d'une envergure exceptionnelle pour son âge. Preuve à qui en douterait que MONEY avait déjà quelques prédispositions à manier le ballon.


  • The Next One

    Y aura-t-il un autre Jordan ? Voilà une question qui fâche et qui lasse. Si nous prenons le risque d'évoquer à nouveau ce sujet c'est que nous avons été séduits par l'admirable réponse de Pierre Callewaert dans son article consacré à l'ancien joueur des Chicago Bulls (L'Equipe Magazine n°1268 du samedi 14 octobre 2006). Jugez-vous même :

    "Y aura-t-il un autre Jordan? Pas sûr. De Grant Hill à Dwayne Wade, l'étiquette de "Next Michael Jordan" a servi à deux ou trois générations de petits génies. Lebron James, qui avait déjà battu Jordan sur le front du marketing à la sortie du Lycée, aurait la carrure, mais pas le même terreau historique pour prendre racine. Jordan a déboulé en 1984 dans une ligue américaine qui vibrait pour les duels Lakers-Celtics. Même si Jabbar, Magic Johnson et Bird resteront des basketteurs américains immortels, Jordan a porté son sport à l'échelle planétaire. Le vide qu'il a laissé a été digéré par la NBA, les enfants de ses fans se sont forgé d'autres idoles et Jordan va se fossiliser, rester un beau souvenir. Le plus beau peut-être pour tous ceux qui ont tourné la tête vers les Etats-Unis dans les années 80."  Que dire de plus ?


  • Les Bobcats de Jordan deviennent la pire équipe de l'histoire

    Le coup est rude pour l'actuel propriétaire majoritaire des bobcats. En terminant la saison régulière sur le triste bilan de 7vd-59d, les Bobcats terminent en effet lanterne rouge de la ligue. Pire, sa franchise a décroché par la même occasion la palme de plus mauvaise équipe de l'histoire de la NBA (ratio v/d de 10,6% seulement).

    Il y a cinq mois, on pouvait s'attendre à ce que les joueurs de Caroline du Nord vivent une saison difficile. Le bilan de l'année dernière n'était certes pas très reluisant (avant dernière équipe au classement général avec 34v-48d), mais à l'annonce des départs de Boris Diaw, Gerald Wallace et Stephen Jackson, on savait que l'année 2011-12 serait longue et difficile. Pas au point de ne remporter que 7 petites victoires. Cerise sur le gâteau, les joueurs de Charlotte ont perdu les 23 derniers matchs de la saison. Une série en forme d'hommage dont se serait certainement passé le propriétaire vedette des Bobcats qui, ironie du sort, avait établi le meilleur pourcentage de victoires de toute l'histoire de la NBA (88,8%) lors de la saison 1995-96. Cette année-là, les Bulls avaient décroché le quatrième trophée de leur histoire. Une époque révolue qui doit laisser bien des regrets à l'ancienne superstar de Chicago. Dans cette histoire, sa seule petite consolation seront les 25% de chance supplémentaire de décrocher la première place de la draft. Maigre consolation pour un personnage dont la seule évocation est habituellement synonyme de succès.


  • Air Jordan Retro XI Low - White/Black-Varsity Red

    Depuis quelques temps, la réédition de la Air Jordan XI nous était proposée au rythme annuel d'une paire par an. Brand Jordan a décidé de nous pimenter un peu le printemps en mettant en circulation un modèle supplémentaire. Cette saison, nous aurons droit à un modèle "taille basse" avec la Air Jordan XI Low – White/Black – Varsity Red. Le choix des couleurs, semelle blanche légèrement translucide contrastant avec une empeigne et un vinyle blanc, est largement de saison. Cela faisait 10 ans qu'une AJ 11 Low n'avait pas été commercialisée par la marque au Jumpman. Ne cachez donc pas votre plaisir. Préparez vos 140€ et placez vous dans les starting-blocks car sa sortie est annoncée pour ce samedi.


  • Jordan Spizike iD Shoe

    La Air Jordan Spiz'ike, dans sa version iD, est dorénavant une réalité. Cette chaussure, qui tire son inspiratiopn des publicités Nike mettant en scène le célèbre personnage Mars Blackmon du réalisateur Spike Lee et qui associe des éléments emblématiques des Jordan III, IV, V et XX, vient en effet d'être intégrée à la plateforme de personnalisation  de chez Nike. Il est dorénavant possible de donner une nouvelle dimension à cette compilation de designs en la personnalisant avec les matériaux et couleurs de son choix.

    Contrairement à ce qu'on pouvait penser, tout le monde ne la portera pas aux pieds. Deux raisons à cela. D'abord son prix, 195 euros, lui confère une place dans le quasi luxe. Ensuite, le principe, à priori éphémère. Comme le rappelle Nike, sa maison mère : "Ce n'est pas le moment de traîner : elle n'est disponible que pour une durée limitée et une fois les stocks épuisés, tout sera terminé." Voilà qui replace les choses dans leur contexte, et fait taire les nombreuses polémiques soulevées par la révélation soudaine de la personnalisation de la Spiz'ike.


  • La Jordan Spiz’ike rejoint à la plateforme NikeiD

    Le 24 avril prochain marquera un tournant dans l'histoire de la marque au Jumpman. Après les AJ 2011 et 2012, un mouveau modèle de la gamme va en effet intégrer la plateforme NikeID. Enfin... nouveau modèle pas tant que ça puisque c'est la Jordan Spiz'ike, un paire hybride crée en 2006, qui intégrera le panthéon de la customisation.

    La nouvelle peut parâitre réjouissante, elle ne l'est en réalité pas complètement. Avouons le, c'est bien la première fois que nous ne sommes pas totalement emballés par une info en provenance de chez Jordan. Disons plutôt que notre réaction a été mitigée. Mi-figure mi-raison comme on dit. L'idée de pouvoir créer ou recréer cette paire emblématique est intéressante. A l'inverse, n'est-il pas regrettable que la marque en arrive un casser son jouet, si précieux, en donnant à tous la possibilité de "s'inventer" une paire ? Sans doute. La Spiz'ike a été l'une des plus grosses succes stories de ces dernières années. Si tout le monde l'a au pied, les choses pourraient bien ne plus être tout à fait pareilles. Surtout, les Spiz'ikes "Knicks", "Fresh Since 1985" ou "Do You Know" ne vont-elles pas faire pale figure au milieu des créations de mauvais goût dont l'outil de customization de chez Nike autorisera la conception ? On attend donc de voir. Une chose est par contre déjà toute vue, son prix. 210 $, rien que ça !


  • "It's not Crazy, It's Sports" by ESPN

    Créer une pub avec en guest star l'actuel propriétaire des Bobcats sans jamais le faire apparaitre à l'écran, telle est la prouesse accomplie par la chaine ESPN dans son dernier spot de pub intitulé « Its's not Crazy, it's Sports ». C'est drôle et touchant. La chaîne américaine surfe ainsi à sa façon et tout en subtilité sur le phénomène Jordan. Un superbe exploit et une belle leçon de communication qui donnent une vraie profondeur au message.

    Pour découvrir le spot de pub en question, c'est ici que ça se passe.


  • Air Jordan XII "Playoff" retro 2012

    Vous en aviez rêvé, Brand Jordan l'a fait. La Air Jordan XII, que Sa Majesté portait lors des playoffs 1997, est bel et bien de retour. Elle sera disponible ce samedi dans toutes les bonnes boutiques de France et de Navarre. Voici huit ans qu'elle n'avait pas été rééditée, une éternité pour tout sneaker addict qui se respecte. Premier modèle de la gamme à tirer partie de la technologie Zoom Air, elle n'a pas eu le succès espéré lors de sa sortie commerciale de la fin des années 90. Malgré tout, la marque a décidé de proposer une réédition quasi identique au modèle originale. Pour combler cette lacune, Brand Jordan a décidé de miser sur la qualité. A croire que la marque au Jumpman a tiré les leçons des releases de l'année 2011 dont la communauté à souvent critiqué les finitions.

    Au risque de se répéter, sachez que les premiers arrivés seront les premiers servis. Ce samedi, on en connait certains qui rentreront chez eux sans le précieux sésame. Mais c'est la règle du jeu instaurée par la filiale de Nike. C'est critiquable mais il faudra s'y faire.


  • Jordan & Converse Commemorative Pack - The interviex

    Il y a 30 ans, Jordan s'ouvrait les portes de la célébrité en offrant à son université de North Carolina le troisième titre universitaire de son histoire. C'est pour honorer cet évènement déterminant dans la carrière de MJ que les marques Jordan et Converse ont décidé de collaborer à la création d'un coffret exceptionnel dédicacé par le maître des lieux en personne. Les 23 packs disponibles sont actuellement aux enchères. Tous les bénéfices seront reversés à la Michael R. Jordan Foundation.

    Nous vous proposons aujourd'hui de découvrir les coulisses du process de création de ce pack avec quelques images de Jordan apposant sa signature sur l'équipement qu'il portait lors d'un évènement dont il dit lui-même : "I think that one shot really put me on the map that changed Mike Jordan to Michael Jordan". Qui dit mieux ?


  • Jordan x Converse Commemorative Pack

    Les marques Jordan et Converse viennent de frapper un grand coup en mettant sur pied une collaboration qui porte le nom de "Jordan & Converse Commemorative Pack". Au programme, une série de packs comportant le maillot numéro 23 des Tar Heels (taille 40) et la paire de Converse Pro Leather (taille 13) que Sa Majesté portait lors de ses années universitaires. Chaque objet a été dédicacé par Jordan en personne.

    Ce coffret a été imaginé pour commémorer les 30 ans du titre universitaire que Jordan offrit à son équipe lors de son année freshman. Rappelons qu'à la surprise générale, il prit et rentra le shoot de la victoire à un peu moins de 17 secondes du coup de sifflet final. Seuls 23 des 30 packs disponibles seront mis en vente. Cloture des enchères le 6 avril prochain. Pour les suivre, voir y participer, c'est ici que ça se passe.


  • Jordan de retour dans le Top 10 NBA

    On le sait, Michael Jordan a toujours été un compétiteur hors pair. Cette soif de reconnaissance l'a conduit à pratiquer de nombreuses disciplines sportives en plus des jeux de carte. Mais sa grande passion a toujours été le golf. Encore maintenant, dès qu'il a un moment de libre, entre deux réunions, deux avions, deux pubs, deux interviews, il se rend sur les greens. Toutes les occasions sont bonnes pour aller travailler son swing. C'est à North Carolina que Mike a contracté le virus de la petite balle blanche, il y a 25 ans. Depuis, la maladie a empiré au point qu'il envisagea même de devenir golfeur professionnel, une fois sa carrière de basketteur achevée. Finalement, il n'en a rien été. A la place, il a préfèré parcourir les greens du monde entier et organiser ça et là des tournois dont il reverse les bénéfices à des oeuvres de charité. Le plus célèbre d'entre eux est le Michael Jordan Celebrity Invitational.

    La 11ème édition de ce tournoi, dont il est le tenant du titre, se déroulait le week-end dernier. Michael Jordan a encore fait parlé de lui en réussissant le plus beau put du week-end, à plus d'une quinzaine de mètres du drapeau. Un beau coup qui en dit long sur le niveau de jeu acquis par sa Majesté. La ligue NBA, plutôt spécialiste de la grosse balle orange, a visiblement reconnu la performance. A tel point qu'elle lui a consacré la dixième place de son Top 10 NBA. Awesome !


  • Air Jordan X “Stealth” Retro 2012

    Jamais deux sans trois comme on dit. Après les AJ X "Chicago" et "White/Old Royal-Stealth", c'est la Air Jordan "Black/White-Stealth" qui a droit aux honneurs. Ce modèle, qui se caractérise par son coloris unis et son mélange de suivre suede et pleine fleur, est en effet à nouveau disponible. Plutôt sobre, alors que la mode est aux modèles flashy à s'en bruler la rétine, elle devrait assez facilement trouver sa place dans les garde-robes. Si nos informations sont exactes, c'est le troisième et dernier colorway Air Jordan X proposé pour 2012. Voilà une autre bonne raison de ne pas passer à côté.


  • Dons PAYPAL

    Ce n'est une nouvelle pour personne, le site Megaupload a été fermé fin janvier 2012 par les autorités judiciaires américaines. Cette décision aussi rapide qu'inattendue a été lourde de conséquence pour -Keep flying with Him- puisque nous avions fait le choix de stocker l'ensemble des vidéos de match sur cette plateforme. Avec la fermeture de cette société, c'est le principe même du blog qui a été remis en cause. Depuis quelques semaines, nous parvenons à subsister, tant bien que mal, en utilisant les services de Fileserves. Mais pour combien de temps? Et au prix de quels efforts?!! D'autant qu'il y a fort à parier que dans quelques mois nos fichiers seront à nouveau effacés.

    Pour en finir avec tous ces problèmes d'hébergement, nous avons pris la décision de travailler avec un hébergeur qui nous mettra à disposition une plateforme dédiée. Il n'y avait pas beaucoup d'alternative. Cette idée s'est enfin imposée à nous comme étant la meilleure. Le service sera "haut de gamme", mais il a un prix. Nous avons déjà beaucoup investi en tant et en argent. Nous ne sommes pas en mesure de financer seuls les 280,00 €HT demandés chaque mois par l'hébergeur. Nous pourrons le faire jusqu'à fin avril. Et ensuite? Nous aurons besoin de votre soutien. Nous avons pensé que les dons PAYPAL étaient une bonne façon d'apporter votre contribution. C'est simple, sécurisé et vous avez surtout la possibilité d'effectuer un don du montant de votre choix. Nous comptons sur votre aide. L'avenir de -Keep flying with Him- en dépend.


    EFFECTUER UN DON EN CLIQUANT SUR LE BOUTON CI-DESSOUS


  • Air Jordan Son of Mars

    La mode des fusions, ces modèles hybrides qui reprennent les éléments caractéristiques d'au moins deux modèles de la gamme, n'est visiblement pas près de s'arrêter. Pour preuve, la sortie récente de la Air Jordan "Son of Mars" sur laquelle on retrouve les traits communs aux Air Jordan 3,4,5,6 et 20. Cela peut sembler beaucoup, les résultats est pourtant loin d'être décevant. Et comme la hype est à la chaussure lourde et montante, cette chaussure hybride est en passe de connaître un vrai succès. Elle est commercialisée depuis le 3 mars au tarif de 155 euros. D'autres colorways sont déjà prévus.


  • "MONEY" is a sportsman and much more

    La perfection de la machine Michael Jordan a attiré les critiques. Son équipementier exploite des enfants dans ses ateliers chinois ? Les Noirs lui reprochent son manque d'implication pour les problèmes sociaux des quartiers d'où il ne vient pas ("Il n'est pas noir, il est vert, couleur du dollar") ? Des gamins s'entre-tuent pour ses sneakers à 100 dollars. L'homme semble touché.

    En réponse, Jordan appuie de nombreux organismes caritatifs dont le James R. Jordan Boys and Girls Club de Chicago, le Jordan Institute for Families de l'Université de Caroline du Nord, la fondation Make-a-Wish de même que plusieurs autres par le biais du fond de dotation M & J Endowment. Son tournoi de golf annuel, le Michael Jordan Celebrity Invitational a récolté, depuis ses débuts, plusieurs dizaines de millions de dollars destinés à encourager différents organismes de charité. Oui, MJ peut être touché... mais vacille à peine !


  • Brand Jordan avait sorti l'artillerie lourde le week-end dernier puisqu'elle fêtait le lancement de la Air Jordan 2012 en parallèle du 61ème All-Star Game NBA. Outre des animations assurées par des trois vedettes Dwyane Wade, Carmelo Anthony et Chris Paul dans différentes boutiques du centre ville d'Orlando, la marque avait mis sur pied plusieurs animations dont la plus imposante était le Air Jordan 2012 Flight Lab. En fait, une remorque de camion ouverte au public et aménagée pour lui permettre de découvir les différents innovations technologiques de la dernière chaussure de chez Jordan. Nous en avons récupéré une vidéo. C'est pour vous !


  • Jordan Brand Fabulous 23 Party 2012

    La  Jordan Brand Fabulous 23 Party s'est déroulée le 24 février dernier en marge du traditionnel All-Star Game NBA qui avait cette année élu domicile à Orlando. Pour cet évènement, la marque avait réuni une partie de ses représentants au Isleworth Country Club. Michael Jordan himself était bien entendu présent, de même que Chris Paul, Carmelo Anthony et Dwyane Wade. Kobe Bryant, Deron Williams, Paul Pierce, Tony Parker, Dirk Nowitzki et Steve Nash qui ne sont pas sous contrat avec Brand Jordan mais avec sa maison mère Nike étaient également de la partie. Les joueurs de football américain Josh Freeman et LaMarr Woodley ainsi que les joueurs de baseball Jimmy Rollins et April Holmes avait également fait le déplacement. Comme ces le cas tous les ans, quelques chanteurs (T-Pain, DJ Khaled et Ace Hood notamment) avaient été conviés à ce diner organisé pour célébrer la sortie de la petite dernière de la marque de marque, la Air Jordan 2012.


  • Fly Around, Fly Over et Fly Through introduction

    Comme à son habitude la marque Jordan a profité du week-end du All-Star Game pour lancer la commercialisation de sa dernière chaussure. Cette année encore, elle est signée Tom Luedecke et Tinker Hatfield. Les deux plus célèbres designers de chaussures de sport au monde nous ont prouvé cette fois encore qu'ils ne manquaient pas d'imagination puisqu'ils ont conçu un design original pour une chaussure à la technicité jamais vu jusqu'à présent. Pour 2012, les joueurs auront la possibilité de composer entre deux types de chaussons et trois types de semelles. Pour les retardataires, voici une présentation vidéos des options disponibles, les fameuses Fly Around, Fly Over et Fly Through.


  • The History of Greatness by GATORADE

    Dans son dernier spot de publicité, le distributeur de boissons énergétiques Gatorade a choisi Michael Jordan, son meilleur représentant, pour venter les mérites de son breuvage. La marque n'y est pas allée par quatre chemins puisqu'elle a repris les images du Game 5 des Finals 1997 pour illustrer son message, le tout étant couvert par la voix suave et rassurante de Phil Jackson. Voici ce que ça donne. On est loin du "23 vs 39" que Gatorde nous offrit il y a une dizaine d'années. Reconnaissons cependant qu'on pouvait difficilement faire mieux.

    Plus personne ne l'ignore mais rappelons tout de même que Jordan était encore incertain à quelques minutes du coup d'envoi de ce match 5 des NBA Finals 1997. Victime d'une intoxication alimentaire, il se soigna en perfusant la défense des Jazz. 38 points, dont un panier crucial qui donna un avantage définitif aux Bulls (90-88). Jordan, sitôt la partie terminée, resta cloué au vestiaire, pendant 45 minutes. Lors de ces Finales, MJ offrit sa cinquième bague à la franchise de Chicago. Un titre remporté au dépend des Jazz d'Utah emmenés par son duo légendaire, Karl Malone et John Stockton.